De Pélé à Mbappé

De Pélé à Mbappé

lundi, 16 juillet 2018 15:25
De Pélé à Mbappé Crédits: DR

Au moment où, en 1950, l’Uruguay s’imposait face au Brésil, en finale de la coupe du monde organisée par le Brésil au Maracana, Pelé avait 8 ans !

En 1958, un jeune homme de 16 ans, Avantes  de Nascimento dit Pelé, foulait les pelouses suédoises et remportait la coupe du monde. Dans cette équipe brésilienne victorieuse, il y avait Didi, Vava et autre Garrincha qui, à chacune des chevauchées de Pelé, s’écriaient à l’envie: «paso, paso…», Pelé n’en avait cure ! Il symbolisait les meurtrissures, la vague à l’âme du peuple brésilienne qui ressentait l’échec de 1950 comme une humiliation, un deuil national.

Kylian Mbappé, lui, a vécu l’Euro 2014 organisée par la France à peine 16 ans, traversé lui aussi par ces mêmes sentiments mêlés. Le jeune Franco-camerounais s’évertue à traduire, comme Pelé, ce ressentiment sur le terrain. Il y est presque. Et vous dites à Mbappé que Pelé a mis son immense talent au service de la Seleçao, génie créateur qui a conduit le Brésil à rafler la coupe du monde trois fois avec Pelé. Et, n’eût été la triste parenthèse de 1966 en Angleterre où le Bulgare Jetchev a blessé Pelé, privant ainsi le Brésil d’une troisième victoire d’affilée, Pelé aurait remporté quatre coupes du monde.

A l’évidence, Kylian Mbappé nous rappelle la hargne et le culot de Roger Milla, de Samuel Etoo’ Fils et Didier Drogba Tebily !

Pour la France, Fiston, sois altruiste et gagne avec tes coéquipiers tricolores la coupe du monde, la 1ère pour toi, au forceps. Au détriment de la meilleure équipe de football, la mienne: la Squadra Azzurra ! Et oui, les absents ont toujours tort !

KPADJAÏ

Lu 497 fois Dernière modification le lundi, 16 juillet 2018 15:50