C’est vous qui le dites : Ethique et développement durable

dimanche, 19 août 2018 22:17
C’est vous qui le dites : Ethique et développement durable Crédits: DR

Le terme éthique, ne peut-il pas être appréhendé comme une injonction ? Achetez éthique ! Placez éthique ! Mangez éthique ! « Or, que fait-on en accolant ce terme à toutes sortes de choses ? On manifeste ses bonnes intentions, on fait voir son refus de laisser faire.

On suggère sa volonté de revenir à de grands principes : tout cela est fort louable et n’engage à rien ».

Le respect de la vie constitue un de ces principes éthiques dont la valeur est universelle : une vie est la vie et l’Homme n’a pas à user des animaux, des plantes comme des choses. Kant fait le rappel : que tous nos devoirs envers les animaux, les esprits et les choses inanimées visent indirectement nos devoirs envers l’humanité.  Pourtant, les enjeux économiques prennent le pas le plus souvent sur la préservation de l’environnement et de la biodiversité. C’est pareil quant à l’approche sociale du développement durable où, là aussi, c’est l’économique qui bénéficie de l’arbitrage le plus fréquent. En matière de risques, l’arbitrage consiste en la détermination du prix que la société est prête à payer pour sa sécurité au niveau de l’Etat ou de l’entreprise.

Le développement durable est, depuis l’antiquité, une préoccupation des moralistes s’intéressant au sens de l’action. C’est ainsi que Pline l’Ancien, au 1 er siècle avant Jésus-Christ, était déjà habité par des soucis d’éthique environnementale et sociale. Il a aussi manifesté de l’inquiétude par rapport à l’effet de la construction des ports sur la mer. Enfin, il a fait le constat selon lequel certaines espèces étaient sur le point de disparaître, tandis que d’autres subissaient une prolifération.

Le développement durable sous-entend une révolution culturelle, un changement profond de nos mentalités d’accapareurs vis-à-vis des ressources naturelles. En 1987, le rapport Brundtland Our common future donnait une définition, pour la première fois, du développement durable en termes de logique intergénérationnelle, ce qui entraîne une réflexion relativement aux conséquences de nos actes pour les générations futures.

Dans les lignes des considérations philosophiques de Pline l’Ancien, l’éthique est appréhendée comme la science de la justesse et de la justice des comportements. Pline l’Ancien prenait position contre la quête du profit des uns au désavantage des autres. La quête du profit ne doit pas être perçue forcément comme mauvaise, exceptée si elle s’effectue au détriment d’autrui. L’éthique a trois niveaux comme subdivision : universel, particulier et singulier. Au niveau universel, il y a un idéal d’égalité, de fraternité, vers lequel il est impératif de tendre. Concernant le niveau du particulier,   nous faisons tous partie de communautés ainsi que de cultures différentes avec des codes, des coutumes, des croyances contrastés.

La difficulté de l’éthique consiste en l’articulation de l’universel, du particulier et du singulier. Or, ces trois niveaux sont à même parfois de provoquer une contradiction entre eux. C’est ainsi que l’intérêt d’un pays peut s’opposer à celui d’un groupe de personnes, où même, plus généralement, d’un ensemble de pays ou du monde. Ce problème se perçoit lorsque certains pays refusent de partager la terre, l’eau, l’énergie, etc. avec d’autres.

La notion d’écologie a mis en évidence la responsabilité de chacun vis-à-vis du monde. Le philosophe américain contemporain Bryan Norton révèle que deux types d’attitudes sont envisageables : 1) compensation du gaspillage et ainsi de la perte dans les ressources naturelles ; 2) protection des mêmes ressources naturelles.

Par ailleurs, en 2006, un groupe de travail  s’est penché sur la définition des biens publics mondiaux, « considérés comme essentiels du point de vue de la réduction de la pauvreté et de l’intérêt commun de l’ensemble des pays de la planète au développement durable ».

                Ces biens publics mondiaux peuvent être identifiés en six catégories : la lutte contre les maladies infectieuses, la lutte contre le réchauffement climatique, la stabilité financière internationale, la réglementation du système commercial international, la paix et la recherche. Sur tous ces sujets, la commission fait une recommandation d’une prise de position internationale ou régionale, par groupe de pays.

Néanmoins, la situation est compliquée. Un rapport publié par la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), en juillet 2008, mentionne de fréquents refus de partager le monde et cela empêche la redistribution au moins minimale, des richesses.

Pourtant, de nouvelles prises de consciences se rapportant au développement durable nous invitent  à demeurer optimistes. En outre, une conférence visant une gouvernance mondiale s’est tenue à Paris le 2 février 2007. Une telle perspective peut mettre à jour les interrogations concernant l’organisation du pouvoir décisionnel ; toutefois la réflexion concernant la question d’une gouvernance mondiale revêt une importance primordiale. Dans ce domaine, le rôle dévolu aux ONG est essentiel pour dénoncer les dysfonctionnements du système.

 

ABOUA KOUAKOU. Artiste graveur, inspecteur principal de l’enseignement secondaire en arts plastiques   licencié de socio anthropologie, titulaire d’un master de la chaire UNESCO pour la culture de la paix, spécialité développement durable.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

BIBLIOGRAPHIE

PUJOS Antonin et al., 2009, Ethique et développement durable, Actes de la conférence du 6 mars, Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, Organisée par l’Institut de Formation de l’Environnement avec le soutien de la Fondation Osta Estahi, Paris.

 

 

 

 

 

 

Mise en exergue

 

Le développement durable sous-entend une révolution culturelle, un changement profond de nos mentalités d’accapareurs vis-à-vis des ressources naturelles

 

 

Read 348 times Last modified on dimanche, 19 août 2018 22:25