Afrique: le combat est certes difficile, mais il faut y croire !

jeudi, 15 août 2019 16:18
Afrique: le combat est certes difficile, mais il faut y croire ! Crédits: DR

Face à la situation dramatique du continent africain, plusieurs personnes, notamment les Africaines, se sont lancées dans un combat continuel pour inverser la tendance qui prévaut.

Cependant, force reste à la réalité du terrain, qui dépeint les difficultés que rencontrent ces combattants pour la cause africaine sur leur chemin de lutte. Ceux-ci sont traités de tous les maux ; ils sont intimidés, menacés d’arrestation voire de mort, révoqués de leurs fonctions, privés d’accompagnement ou d’aide pour mener à bien leur mission, etc. Quiconque innove, paraît dangereux aux yeux de certaines personnes, notamment les dirigeants.

Face à cette réalité, plusieurs soldats de la cause africaine – intellectuels, activistes, politiques, acteurs civils et même le peuple – éprouvent du désespoir et se laissent animer par un découragement qui s’agrandit de plus en plus. Or, cette lutte étant notre vie et l’espoir de nos jeunes nations, en aucun cas nous ne devons baisser les bras et l’abandonner ; nous devons y croire et la maintenir dans un élan infaillible. Car, sans ce combat qui se mène de génération en génération, l’homme serait sous une domination sans merci par ses propres semblables.

En vérité, les Africains doivent comprendre que ce combat s’inscrivant dans un enjeu hautement important, c’est logique qu’il se heurte à des difficultés. Ayant pour mission de mettre de l’ordre, ce combat se dresse contre les intérêts malveillants de certaines personnes, surtout les tenants du pouvoir ou tous ceux qui profitent du système.

En voulant redresser ou défendre les choses, inéluctablement l’on se créé des ennemis qui tentent de lui rendre la tâche compliquée. Ainsi, selon l’enjeu du combat, cette lutte se heurtera toujours à des difficultés, voire à plus de difficultés, qu’il convient de surmonter pour aller de l’avant et non de faire le contraire, à savoir se laisser abattre par le découragement ou l’intimidation et renoncer au combat.

En tout état de cause, de nos jours il n’y a pas de raison de ne point croire en ce combat. Car celui-ci reste et demeure notre seul espoir pour véritablement améliorer ou garantir les choses pour notre liberté, notre dignité, notre bien-être et notre bonheur vrais. Nous devons nous préparer à ce combat difficile et mettre tout en œuvre pour s’assurer la victoire.

Bien évidemment, notre projet vision-monde de demain s’inscrit dans les sérails de ce combat qui, une fois de plus, s’avère très difficile, mais auquel nous sommes accrochés pour atteindre l’objectif. En effet, avec vision-monde de demain certes nous ne sommes guère persécutés ni vilipendés, mais nous manquons cruellement de moyens pour mener à bien notre mission.

Nous ne bénéficions d’aucun accompagnement financier ni matériel pour mener à bien notre combat intellectuel pour la cause africaine. Néanmoins, nous ne baissons guère les bras, nous nous battons pour apporter notre contribution à l’amélioration de la chose intellectuelle africaine.

Ainsi, avec les connaissances que véhicule vision-monde de demain, nous pouvons et devons espérer en cette lutte difficile et complexe. Nous ne devons guère nous avouer vaincus. En effet, avec les connaissances de fond comme le régime pentiviste, la constitution républicaine pentiviste, la théorie de la compréhension de l’intelligence, la notion scientifique de la démocratie, la notion politique du XXIème siècle, etc., l’ordre tant recherché sera établi. On permettra la libération du peuple et de la société de la servitude des profiteurs du système, à savoir les néocolonialistes, les dictateurs, les corrompus, les corrupteurs, etc.

Nous devons croire en notre combat contre la servitude du continent, contre la dictature des dirigeants du continent, contre la mauvaise gouvernance dans le continent, contre la gabegie des ressources du continent, contre les antivaleurs qui règnent en maîtres absolus sur le continent, contre les violations des droits humains sur le continent, contre le non-respect de la démocratie par les dirigeants et parfois par les peuples eux-mêmes, contre les maux qui minent le continent, etc.

Nous devons croire en tous les combats qui mènent à restaurer l’ordre et la dignité de notre continent. Qu’il s’agisse de la lutte intellectuelle, politique, civile ou populaire, nous devons croire en tous ces combats, car nous sommes convaincus qu’ils porteront leurs fruits tôt ou tard.

Les entraves, les sabotages et les intimidations dressés sur le chemin du progrès finiront par s’amenuiser pour nous conférer la victoire finale, comme nous l’enseignent les révolutions, les grands changements de système, les acquis des droits et des libertés enregistrés çà et là sur le continent et partout dans le monde entier. Ainsi, croire étant un pas vers la réalisation, les Africains doivent toujours croire en leurs combats, car c’est au bout de cette croyance qu’ils parviendront à surmonter les choses pour inverser la situation honteuse de leur continent.

Pacôme Kouamé Oi Kouamé
chercheur interdisciplinaire en développement
concepteur du projet Vision-monde de demain
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.