Les analyses effectuées par un laboratoire français sur des échantillons en possession de Paris "démontrent la présence de sarin" et "la France a désormais la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée", selon le communiqué. 
"Je condamne fermement les conditions d'intervention d'agents de la ville" lors de cette altercation, a également indiqué Dominique Voynet, qui condamne "tout aussi fermement le comportement menaçant et les termes insultants et orduriers du directeur municipal de la tranquillité publique à cette occasion".Violences aggravées
"Dèkin a enregistré, pendant ces quatre dernières semaines, plus d'une centaine de décès dus à une épidémie qui se manifeste par le vomissement du sang et un ronflement étrange chez le sujet malade", explique la télévision.
43 assaillants avaient été fait prisonniers mais 7 sont morts en détention la nuit suivant leur arrestation.
Du coté de l'opposition, qu'elle soit laïque ou salafiste, des voix commencent à émettre des soupçons : et si les Frères musulmans cherchaient en fait à perpétuer un Sénat élu par moins de dix pour cent des électeurs mais où les Ikhwan (les Frères) disposent de la majorité absolue ?
Le président de l'Assemblée, Haroun Kabadi, a demandé la libération de Mahamat Saleh Makki (opposition) et Mahamat Malloum Kadre (majorité présidentielle), soupçonnés de complot contre le pouvoir.
Le parquet de Yaoundé et Interpol saisis, les autorités camerounaises ne réagissent pas.
Le Mnla a justifié ces arrestations en parlant d'infiltrations d'espions à la solde de l'État malien. Depuis, la tension a baissé dans la ville mais les relations entre Bamako et le Mnla sont dans l'impasse.
Les relations entre personnes du même sexe sont interdites en Zambie depuis la période coloniale britannique et la sodomie est passible de 14 ans de prison.