Amnesty international accuse l'armée soudanaise de pratiquer la politique de la terre brûlée dans la région du Nil bleu. Pour contrer la rébellion du SPLM-Nord (Armée populaire de libération du Soudan, branche nord, aujourd'hui au pouvoir au Soudan), l'armée bombarde de façon indiscriminée les villages de civils, n'hésitant pas ensuite…
Après la dernière déroute de la rébellion en Syrie et au Mali, la Libye est devenue un champ de concentration pour des milliers de jihadistes. A deux pas de nos frontières !
Selon un gendarme présent sur zone, un seul pick-up a attaqué le camp alors que la nuit était tombée. Les assaillants ont visé à l'arme automatique les sentinelles qui ont immédiatement répliqué.
Le dialogue entre le Premier ministre et les manifestants, aujourd’hui, s’annonce très difficile après les affrontements d’hier.
Depuis l'arrivée aux affaires de l'équipe Hollande, les cartes de l'establishment politico- diplomatique changent de mains, à grande vitesse, au grand dam des éternels lobbyistes et conseillers occultes de certains palais africains qui n'ont plus la cote. Sur l'axe Paris-Conakry, l'atypique missi dominici du président Alpha Condé, Albert Bourgi, dont…
La République centrafricaine continue de souffrir de l'indifférence internationale. La crise du pays est perçue comme une crise nationale avec quelques débordements régionaux, mais toutefois moins grave pour la paix et la sécurité internationales que la Somalie, le Sahel ou l'est de [la République démocratique] du Congo.
Dans la foulée, sa décision de quitter le gouvernement a néanmoins été mise en suspens après un échange téléphonique entre M. Chabat et le roi, selon le propre porte-parole du parti, Adil Benhamza.
Le gouvernement de Bamako avait prévenu qu'il comptait rétablir une administration civile et faire revenir l'armée à Kidal, dernier bastion du Mnla, avant la présidentielle, tout en menaçant de reprendre la ville par la force en cas d'absence d'accord.
A peine un an après sa nomination à la tête de cette institution, Moustapha Niasse éprouve les plus grosses peines du monde. Il se voit menacé par cette fameuse loi qui stipule que la durée du mandat du président de l’Assemblée nationale est de 1 an renouvelable.