Sem. Rhee Yong-il, ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, à propos du sommet intercoréen du 27 avril : « Une première pierre dans le règlement pacifique de la question nucléaire nord-coréenne »
  • Accueil
  • Etranger
  • Sem. Rhee Yong-il, ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, à propos du sommet intercoréen du 27 avril : « Une première pierre dans le règlement pacifique de la question nucléaire nord-coréenne »

Sem. Rhee Yong-il, ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, à propos du sommet intercoréen du 27 avril : « Une première pierre dans le règlement pacifique de la question nucléaire nord-coréenne »

dimanche, 29 avril 2018 22:58
Sem. Rhee Yong-il, ambassadeur de la République de Corée en Côte d’Ivoire, à propos du sommet intercoréen du 27 avril : « Une première pierre dans le règlement pacifique de la question nucléaire nord-coréenne » Crédits: La croix

« Notre combat n'est pas terminé, il ne sera jamais terminé. Le vrai combat demeure, c'est le combat pour la paix », dixit le « Sage de l'Afrique », le Premier Président de Côte d'Ivoire, feu Félix Houphouët-Boigny.

Dans la péninsule coréenne, à l'Extrême-Orient, le combat des Coréens pour la paix continue. Depuis la trêve de la Guerre de Corée en 1953, les habitants de la péninsule coréenne sont toujours menacés par l'éclatement d'une autre guerre de Corée qui détruirait totalement, à nouveau, leur quotidien. En 2017 en particulier, suite au sixième essai nucléaire et une série de tirs de missiles balistiques de la Corée du Nord et à la réaction du Conseil de sécurité de l’Onu par des sanctions économiques, la tension d’insécurité sur la péninsule coréenne monte d’un cran et se fait plus vive que jamais.

Pourtant, depuis mai 2017, le nouveau gouvernement de la République de Corée avec patience et constance n'a cessé d'inviter la Corée du Nord à la table du dialogue pour la dénucléarisation et l'établissement de la paix sur la péninsule coréenne. Selon sa doctrine « Conducteur de la péninsule coréenne », le nouveau gouvernement de la République de Corée conduit à son initiative le règlement pacifique des problèmes politiques et sécuritaires de la péninsule coréenne. A son invitation, la Corée du Nord a participé aux jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang en février 2018. Suite à ces jeux et aux échanges entre les émissaires, les deux Corées se sont accordées pour la tenue d'un sommet entre le Président de la République de Corée, Moon Jae-in et le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, le 27 avril 2018, le premier du genre depuis plus de dix ans après ceux de 2000 et de 2007. Malgré sa limite géopolitique de l'entourage par les grandes puissances, la République de Corée, en combattant pour la paix selon sa propre stratégie diplomatique, a réussi à renverser le cours du conflit et de l’opposition en celui de paix et de réconciliation en 4 mois seulement.

Par ailleurs, ce sommet est encore plus significatif car il pose la première pierre dans le règlement pacifique de la question nucléaire nord-coréenne. Au lendemain de leur visite à Pyongyang, les émissaires du Président de la République de Corée se sont rendus à Washington pour rendre compte des résultats de leur visite en Corée du Nord au gouvernement américain et transmettre le message du dirigeant nord-coréen. La République de Corée a ainsi contribué à l'accord sur la tenue du sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis prévue juste après le sommet intercoréen. Compte tenu du fait que la résolution pacifique du problème nucléaire nord-coréen dépend du consentement entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, une série de sommets entre ces trois pays permettra l'ouverture d'un cercle vertueux dans ledit règlement, et à la fin sera un point de repère dans le chemin vers la cessation de la Guerre froide en Asie de l'Est.

Pour ce troisième sommet intercoréen, le dirigeant nord-coréen se rendra à la Maison de la paix située du côté sud-coréen à Panmunjom, village de trêve au coeur de la zone démilitarisée. Cette première visite d’un dirigeant nord-coréen en République de Corée sera et restera sans nul doute historique. En effet, il y a une soixantaine d'années, pour provisoirement cesser le feu par lequel plus de 5 millions de personnes avaient été tuées, ce village avait accueilli la négociation de trêve de la Guerre de Corée. Dans cette zone de sécurité commune sous contrôle de l'Onu, les deux chefs d'Etat coréens peuvent se concentrer sur les thèmes de discussion, en toute liberté des problèmes de protocole et de sécurité.

Depuis mon arrivée en Côte d'Ivoire, en tant qu'ambassadeur, je trouve au plus profond du cœur du peuple ivoirien l'amour et le respect pour la paix. L'esprit de paix du Père fondateur ivoirien est absolument le premier inventaire du patrimoine ivoirien à protéger et transmettre au monde entier. Comme le disait le Grand sage d'Afrique «la paix, qui a constamment besoin d’exhortations, est une acquisition continue, le plus souvent silencieuse » ; ainsi le peuple coréen de l'autre côté du globe, œuvrant pour la paix, souhaiterait obtenir le soutien et l'encouragement du peuple ivoirien pour mettre fin à ces vestiges de la Guerre froide du 20e siècle qui subsiste encore en ce 21e siècle afin d'établir la paix et la prospérité permanente sur la péninsule coréenne.

Lu 257 fois Dernière modification le dimanche, 29 avril 2018 23:07