CPI: Les avocats de Jean Pierre Bemba rejettent les 5 ans de prison requis contre leur client pour subornation de témoins
  • Accueil
  • Etranger
  • CPI: Les avocats de Jean Pierre Bemba rejettent les 5 ans de prison requis contre leur client pour subornation de témoins

CPI: Les avocats de Jean Pierre Bemba rejettent les 5 ans de prison requis contre leur client pour subornation de témoins

mercredi, 04 juillet 2018 19:18
CPI: Les avocats de Jean Pierre Bemba rejettent les 5 ans de prison requis contre leur client pour subornation de témoins Crédits: DR

Le bureau du procureur de la CPI a requis, ce mercredi 4 juillet, cinq ans de prison et une « amende conséquente » contre Jean-Pierre Bemba dans l'affaire qui le vise pour subornation de témoins, rapporte jeune Afrique.

Ainsi, après l’acquittement de l'ancien vice-président congolais dans l’affaire principale pour laquelle il avait été condamné, le premier substitut de la procureure, Me Kweku Vanderpuye s’est évertué, ce mercredi 4 juillet, devant la chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (CPI), à démontrer que l’accusé et ses deux complices ont « mis en œuvre un plan élargi » de subornation de témoins qui a, selon lui, influencé la décision des juges d’appel.

Les avocats de Jean-Pierre Bemba demandent la libération de leur client moyennant une amende raisonnable au profit du fond pour les victimes ». Pour eux, le bureau du procureur a été « incapable » de démontrer « à quelle mesure le dossier a été corrompu » par des faux témoignages.

A en croire le média, Me Melinda A. Taylor, rappelant plusieurs jurisprudences, a longuement expliqué que l’acquittement de Jean-Pierre Bemba dans le dossier pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre « milite en faveur de l’atténuation de sa condamnation » dans l’affaire de subornation de témoins.

Elle a également soutenu que son client a « passé plus de temps en détention que la durée de la peine [un an, ndlr] prononcée par la chambre de première instance ». Estimant que la justice frôlait « l’abus de procédure ». Elle a conclu que « le seul remède à cette détention arbitraire est la libération inconditionnelle » de Jean-Pierre Bemba.

Au finish, après quelques répliques du bureau du procureur, les juges ont clos les débats, promettant de rendre très rapidement leur verdict. Mais aucune date n’a encore été communiquée, précise le média.

Tigane Jean Bavane

Lu 406 fois Dernière modification le mercredi, 04 juillet 2018 19:19