Burkina Faso: L'opposition boycottera la plénière de l'Assemblée nationale sur le Sénat 09:47 - 17/05/13

vendredi, 17 mai 2013 09:32

M. Zéphirin Diabré a annoncé également la tenue d'une conférence de presse de l'opposition, voire une rencontre entre les militants et sympathisants de l'opposition et leurs responsables le jour même de la tenue de cette plénière consacrée à l'examen des textes sur le Sénat au siège de l'opposition.

Burkina Faso: L'opposition boycottera la plénière de l'Assemblée nationale sur le Sénat

Le chef de file de l'opposition politique burkinabè, le député Zéphirin Diabré, a annoncé au cours d'un point de presse jeudi à Ouagadougou, que l'opposition boycottera la plénière de l'Assemblée nationale le 21 mai 2013 relative à l'examen des textes sur le Sénat.

Au cours de ce point de presse, le premier depuis sa prise de fonction, M. Diabré, qui était entouré de plusieurs chefs de partis politiques de l'opposition, a fait remarquer que ce boycott doit être compris comme une protestation de l'opposition politique contre la création d'un Sénat au Burkina Faso. 

Le chef de file de l'opposition juge cette institution (Sénat) «superflue, budgétivore, non représentative des régions et de la jeunesse, et uniquement destinée à faciliter la révision de l'article 37 de la Constitution relatif à la limitation du mandat du chef de l'Etat».

M. Zéphirin Diabré a annoncé également la tenue d'une conférence de presse de l'opposition, voire une rencontre entre les militants et sympathisants de l'opposition et leurs responsables le jour même de la tenue de cette plénière consacrée à l'examen des textes sur le Sénat au siège de l'opposition.
«A la date du 21 mai 2013, les députés de l'opposition viendront au siège de l'opposition, leur maison commune, pour expliquer et exprimer la démarche qu'ils ont suivie et celle qu'ils pourront suivre éventuellement plus tard», a- t-il soutenu.

«C'est pour apporter le soutien à nos députés que des militants et sympathisants de l'opposition viendront ce jour à leur siège afin qu'ils sachent qu'ils ne sont pas seuls dans le combat qu'ils mènent», a ajouté le chef de file de l’opposition, précisant que ce n'est pas un meeting au sens classique du terme, mais une rencontre entre les députés de l'opposition, leurs militants et des citoyens.

D’après le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), une ONG de la société civile dirigée par le Pr Augustin Loada, le Sénat coutera chaque année plus de 6 milliards de F CFA au Budget de l'Etat.

Notre Afrik

 

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Notre Afrik