Sécher son linge

Sécher son linge

mardi, 14 octobre 2014 00:31

Je me dois, avant tout, de confesser que j’ai beaucoup de tendresse pour M. Laurent Dona-Fologo, notre Fologo national. Et beaucoup de respect aussi pour lui, car il fut le premier rédacteur en chef de Fraternité Matin, le journal que j’ai l’honneur de diriger et qui célèbrera, en décembre prochain, son cinquantième anniversaire.

 

 

 

 

M. Dona-Fologo a accordé une interview à notre journal, le vendredi 10 octobre, et j’en ai retenu ces réponses. à la question de savoir ce qu’il pense de l’action du gouvernement, il répond ceci : «  Aujourd’hui, je constate, comme beaucoup d’autres personnes, que sur le plan du développement économique, des infrastructures, de la remise en état de la Côte d’Ivoire déchirée, on avance. Je viens de lire dans un grand hebdomadaire panafricain que sur le plan de la croissance économique, la Côte d’Ivoire a été classée première pour les cinq dernières années. Sur ce plan, je peux être fier d’être Ivoirien. Et je peux même saluer cette prouesse, y compris le Président de la République».Sur l’appel lancé à Daoukro par le président Bédié à se rassembler autour du Président Ouattara, Laurent Dona-Fologo déclare ceci : « Aujourd’hui, le président Bédié qui connaît le Président Houphouët mieux que moi juge opportun, choisit le moment et le lieu pour faire cette déclaration. C’est qu’il y a bien pensé. Ce n’est pas un appel lancé au hasard. C’est pourquoi je pense que tout ce qui peut nous amener à nous rassembler et tout ce qui peut nous amener à construire sur le rocher, moi, j’y adhère… Si en pleine démocratie, en plein multipartisme, les deux alliés, les Présidents Ouattara et Bédié, arrivent à rassembler les Ivoiriens pour avancer, je dis que c’est miraculeux. Et j’applaudis personnellement… Si vous apprenez un jour que le Rpp a intégré le Rhdp, qu’est-ce qui serait scandaleux ? C’est ma famille naturelle. J’ai fait toute mon école dans cette écurie. » Et, à la sempiternelle question de savoir s’il n’est pas en train de chercher à sécher son linge au soleil, il rétorque : « Oui, j’ai accepté cela. Parce que ce n’est pas très intelligent de sécher le linge sous la pluie ou dans l’eau.» Signalons, pour ceux qui ne connaîtraient pas bien notre marigot politique, que le Rpp de M. Dona-Fologo est, en principe, un parti d’opposition au pouvoir actuel. Qui ne rêverait pas d’avoir un tel opposant !

Dès la parution de cette interview, j’ai reçu un communiqué signé par un certain Kané Soumaïla, président de la Conférence Rpp et un certain Angama Olivier, président de la Coordination des élèves et étudiants Rpp de Côte d’Ivoire. Ils disent avoir tenu un point de presse au cours duquel ils auraient déclaré que c’est « M. Laurent Dona-Fologo, en tant que citoyen, qui lance un appel à ses compatriotes, les Ivoiriens. Ce qui, en réalité, n’engage que la personne du président Fologo et, en aucun cas, le Rpp. » Et ils concluent sur ces mots : « Nous appelons donc toutes les bases et tous les militants du Rpp à la sérénité et au travail. Le séminaire du parti qui se tiendra bientôt confirmera les idéaux et la position du Rpp. » Camarades, si vous voulez sécher votre linge à côté de celui de M. Dona-Fologo, je suis sûr qu’il n’y verra aucun inconvénient.

J’ai lu aussi quelque part que la « Coordination des planteurs Pdci-Rda » rejette l’appel de Bédié et a décidé de choisir Essy Amara. Est-ce vraiment ce dernier qui a demandé à ces gens d’aller sécher son linge là où ils veulent qu’il soit ? J’attends la réaction de M. Essy Amara, un autre homme pour qui j’ai un immense respect.

Notre frère Blé Goudé, lui, n’a pas eu le choix. Sans demander son avis, on l’a envoyé sécher son linge dans la froide Hollande. Et lors de sa dernière comparution, il s’est comparé, comme à l’accoutumée, à Martin Luther King, Mandela, voire Gandhi. Excusez du peu ! Lui, il ne peut pas dire qu’il n’a pas été prévenu. Lorsqu’il a été sanctionné par l’Onu, nous sommes nombreux à l’avoir mis en garde. Il s’est tenu à carreau pendant quelque temps, jouant les Gandhi de la lagune ébrié, mais dès que Gbagbo a voulu confisquer le pouvoir et l’a nommé ministre dans son gouvernement fantoche, son naturel est revenu au galop. Il fait froid aux Pays-Bas, mais je crois que son linge aura vraiment tout le temps de sécher.

Venance Konan

Lu 3002 fois Dernière modification le mardi, 14 octobre 2014 00:35