Lâcher la proie pour son ombre

lundi, 03 décembre 2018 07:06

Selon notre confrère Le Nouveau Réveil, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire- Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) aurait déclaré, en recevant des militants de son parti venus de Koun-Fao que le Pdci-Rda est définitivement sorti du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) et n’y reviendrait plus, et qu’il partagerait le pouvoir avec le Front populaire ivoirien (Fpi) en cas de victoire. Et le militant lambda que je suis aimerait comprendre certaines choses.

En 2005, a été créé le Rhdp pour lutter contre le pouvoir jugé tyrannique de Laurent Gbagbo et son parti, le Fpi. En 2010, on a appelé à voter pour Alassane Ouattara. Pendant des mois, on a fait face ensemble à l’hôtel du Golf à l’armée de Gbagbo jusqu’à ce que lui-même chute.

Nous avons par la suite partagé le pouvoir. Plusieurs institutions, la primature, des ministères ainsi que d’importantes directions nous sont revenus. Aujourd’hui, la Vice-présidence de la république est attribuée à un vice-président du Pdci-Rda. En septembre 2014, à Daoukro, nous avons décidé de ne présenter aucun candidat du Pdci-Rda afin qu’Alassane Ouattara, dont on ne tarissait pas d’éloges sur les travaux, soit réélu.

Dans ce même discours de Daoukro baptisé « l’appel de Daoukro », on avait avancé l’idée de la création d’un parti unifié qu’on avait proposé d’appeler Pdci-Rdr. Plus tard, on a choisi de l’appeler Rhdp. Qu’est-ce qui n’a pas marché pour qu’au moment de la création de ce parti unifié, nous nous fâchions au point de nous en retirer et de décider de ne plus jamais y revenir ? Que s’est-il donc passé pour que les militants du Pdci-Rda qui acceptent d’adhérer à ce Rhdp soient aujourd’hui exclus, sans tenir compte de tous les sacrifices qu’ils ont consentis pour leur parti pendant de longues années, voire toute leur vie ? Dans ce même discours de Daoukro, on avait suggéré que le Pdci-Rda et le Rdr, une fois unifiés, établissent entre eux l’alternance au pouvoir dès 2020.

Lors de la création de ce parti unifié, le Président de la République avait proposé que son aîné, le président du Pdci-Rda, et lui passent la main à une nouvelle génération pour être plus en phase avec l’époque actuelle. Il l’a répété lors de son discours de la fête de l’Indépendance, le 6 août. Est-ce ce qui a fâché ? Qu’est-ce qui dit que dans cette nouvelle génération à qui il est proposé de transmettre le pouvoir, le numéro un n’aurait pas été issu du Pdci-Rda ? Qu’est-ce qui n’a pas marché? Ou bien, dans cette alternance proposée, l’objectif était-il d’écarter totalement le rdr afin que toute la place soit accordée au Pdci-Rda ?

Je ne comprends pas. Ou alors, l’alternance visait-elle, comme le laissent entendre de nombreuses voix au sein du vieux parti, à faire en sorte que le futur Président de la République en 2020 soit le président du Pdci-rda ? Si c’est le cas, est-ce vraiment raisonnable de chercher à revenir au pouvoir à 86 ans, après l’avoir perdu dans les conditions que nous connaissons, il y a 20 ans ? J’aimerais aussi comprendre ceci : nous n’avons cessé de fustiger le Fpi lorsqu’il avait les commandes du pays entre les mains. Nous l’avons traité de criminel, dictatorial, assassin, prédateur.

Nous avons justifié devant le monde entier le fait que Laurent Gbagbo soit jugé à La Haye à cause de ses crimes. Qu’est-ce que le Fpi a fait de bien depuis qu’il a perdu le pouvoir qui le rende maintenant fréquentable ? Qu’est-ce qui s’est passé de si grave entre le Pdci-Rda et le Rdr pour qu’il ne soit plus possible de les réconcilier et que l’on se jette dans les bras du Fpi ? Que s’est-il passé de si grave pour que ceux qui, au Pdci-Rda, prônent la réconciliation sont vus comme des traîtres? Il est aujourd’hui demandé aux militants du Pdci-Rda de détester le Rhdp et d’aimer le Fpi. Pourquoi ? Un militant a-t-il le droit de chercher à comprendre ? Le Pdci-Rda est-il certain de bien connaître le Fpi ? Croit-il que si ce parti l’aide à accéder au pouvoir, il se contentera de jouer les seconds rôles ? Le Pdci-Rda a certainement oublié ce que le Fpi a toujours pensé de lui. Rappelons-le-lui. Pour le Fpi, il est le serpent à abattre.

Le serpent qui s’est allié à son ennemi le Rdr pour le chasser injustement du pouvoir. Les militants du Pdci-Rda croient-ils vraiment que le Fpi est disposé à leur servir de tabouret pour accéder au pouvoir et se contenter de quelques postes qu’on lui donnerait pour le remercier ? Ne soyons tout de même pas naïfs ! Quitter l’alliance avec le Rdr pour s’allier avec le Fpi, c’est proprement lâcher la proie pour son ombre, et surtout faire entrer celui qui cherche à vous abattre dans sa maison et rester seul avec lui.

Venance Konan