Absurdité

Absurdité

dimanche, 25 janvier 2015 23:33

L’un des principaux reproches faits à « l’Appel de Daoukro » au sein du Parti démocratique de Côte d’Ivoire - Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) est qu’en refusant de présenter un candidat pour la prochaine élection présidentielle, ce parti renoncerait à la mission essentielle de tout parti politique : la conquête du pouvoir par la voie démocratique.

Le Pdci-Rda, le plus vieux parti de Côte d’Ivoire, un parti incontournable dans le paysage politique ivoirien, peut-il ne pas présenter de candidat sans courir le risque de se saborder et de disparaître ? », c’est là l’une des questions que j’entends régulièrement ; et je crois qu’elle est mal posée. à mon humble avis, la formation politique dirigée par Henri Konan Bédié ne renonce pas, avec « l’Appel de Daoukro », à conquérir le pouvoir. Il y aspire, mais seulement, son président propose qu’il y parvienne autrement qu’en présentant un candidat estampillé Pdci-Rda. M. Bédié dit ceci : « Nous pouvons  exercer le pouvoir en choisissant comme candidat celui-là avec qui nous gouvernons en ce moment, et qui fait un travail dont nous sommes fiers. » N’oublions pas cela.

En 2010, le Pdci-Rda a présenté son propre candidat, qui a été battu au premier tour. Et pourtant, ce parti participe au pouvoir en ce moment, et c’est même lui, dont le candidat n’avait pas franchi le premier tour en 2010 qui détient la Primature et plusieurs ministères très importants.

Comment cela a-t-il été possible ? Parce qu’il y avait eu ce que l’on pourrait appeler « l’Appel de Yamoussoukro », par lequel Bédié avait demandé à ses partisans de soutenir le candidat du Rdr. Après donc la victoire d’Alassane Ouattara, les partis formant le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) participent tous au gouvernement. La Primature, répétons-le, est détenue par le Pdci-Rda. Cela veut dire que la politique voulue par le Président de la République est appliquée par le chef du gouvernement qui n’est autre qu’un membre de cette formation politique. Dont le premier responsable est régulièrement consulté par le chef de l’exécutif. Que signifierait donc pour ce parti de présenter un candidat contre M. Ouattara ? Tout simplement qu’il n’est pas satisfait du bilan du Chef de l’État et tente par conséquent de convaincre les Ivoiriens qu’il est capable de faire mieux. Alors, posons cette question qu’un lecteur du nom de Fernandez S JLouis a déjà posée dans l’édition de Fraternité Matin du 23 janvier dernier : « Mesure-t-on seulement l’absurdité du Pdci-Rda en campagne électorale contre le bilan Ouattara / Bédié / Duncan ? Ou contre le bilan Rdr / Pdci-Rda? ». Oui, tous ceux qui demandent au Pdci-Rda de présenter son propre candidat se sont-ils posés cette question ? Imagine-t-on le plus vieux parti de Côte d’Ivoire en train d’expliquer aux Ivoiriens qu’il faut qu’Alassane Ouattara dégage, parce que l’alliance qu’il a formée avec le Pdci-Rda a échoué à faire avancer la Côte d’Ivoire, ou parce que son gouvernement dirigé par M. Duncan a échoué ? Soyons sérieux ! Le parti d’Houphouët à travers ses voix les plus éminentes n’a cessé de féliciter M. Ouattara pour le travail qu’il abat depuis qu’il dirige le pays. à part les extrémistes du Fpi, une grande majorité d’Ivoiriens et d’observateurs étrangers reconnaissent que le bilan est largement positif, même s’il reste encore beaucoup à faire. L’œuvre de construction d’un pays ne finit jamais, ne l’oublions pas. Ne serait-il tout simplement pas absurde qu’après avoir félicité ce président et son gouvernement, le Pdci-Rda vienne dire à M. Ouattara, au moment de l’élection : « Tout ce que vous avez fait n’est finalement pas si terrible que cela ; donc, nous présentons un autre candidat contre vous. » Qui ? Charles Konan Banny ? Essy Amara ? KKB ?

Le problème au Pdci-Rda est celui des frustrations de certains, qui estiment qu’ils n’ont pas eu ce qu’ils méritaient, et les egos surdimensionnés d’autres qui estiment qu’avec le parcours qu’ils ont eu, le seul poste dont ils sont désormais dignes est celui de Président de la République. Mais des frustrations et un gros ego ne font pas un programme de gouvernement. Et c’est proprement insulter le Pdci-Rda que de lui demander de cautionner une candidature contre M. Ouattara sur ces bases-là. Une des grosses erreurs que commettent aussi certains membres de cette formation politique est de croire que n’importe quel candidat qui porte son étiquette est sûr de gagner, et qu’il n’y a donc pas nécessité de chercher d’allié. Ceux-là n’ont pas encore compris que la Côte d’Ivoire a beaucoup changé. énormément changé. Ce que Bédié a bien compris.

Venance Konan

Lu 1616 fois Dernière modification le dimanche, 25 janvier 2015 23:39