Le Salon africain des transports a clos ses travaux dimanche. Le ministre Gaoussou Touré a fait des annonces.
Le premier responsable du transport ivoirien a indiqué que des réflexions sont en cours pour la construction d’un réseau ferroviaire, au-delà même de l’espace Uemoa. Ce, afin d’accroître le volume d’échanges commerciaux entre les pays de l’Afrique subsaharienne.
Ce vent de morosité qui souffle sur l'activité économique dans la seconde ville portuaire du pays inquiète sérieusement les opérateurs de ces secteurs.
Pour permettre aux organes de gestion foncière rurale d’accomplir pleinement leur mission, leur mise en place et leur fonctionnement doivent être réglementés.
Des études sont en cours, sur la privatisation des banques publiques ivoiriennes. Cette dernière, devrait se faire "dans un souci de préservation des acquis, de l’ordre social et des clients", selon Serge Kouamelan, directeur exécutif de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI).
De ce séminaire, les participants devraient être mieux informés sur les lois régissant leur activité et intervenir avec célérité dans le traitement des actes administratifs.
La consommation des aliments provenant du traitement des produits prohibés cause des résidus dans l’organisme qui entraînent des intoxications chroniques.
Durant ces assises, le Palais des congrès de l’Hôtel Ivoire sera l’occasion pour les pays producteurs africains de poser les fondements d’une plate-forme d’échanges entre tous les acteurs de la filière sur le continent.
Selon Jerôme Gauze, cette manifestation qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement de la reprise économique en Côte d’Ivoire, va permettre aux nombreux visiteurs de s’en convaincre de l’expertise de cette entreprise établie en Côte d’Ivoire depuis 60 ans.