Plusieurs questions relatives aux conditions de développement du pays ont été abordées par les spécialistes.
Selon Ani Jean-Baptiste, la grande partie de l’emploi provient de l’artisanat. C'est pourquoi, il souhaite le renforcement des capacités des artisans et leur encadrement afin de résoudre le problème du chômage.
Le secteur de l’artisanat est primordial pour le gouvernement ivoirien parce qu’il permettra de résorber le problème de l’emploi.
Pour le président du Partenariat national de l’eau de Côte d’Ivoire (Pneci), Ndri Koffi, le choix du thème de la rencontre est très opportun.
Selon Hamed Choukry, l’ouverture de la ligne Egypt Air est une aubaine pour la Côte d’Ivoire et l’Egypte, car elle contribuera, à travers la commission mixte, à renforcer la coopération entre les deux pays.
Pour mieux affronter les évolutions de l’entreprise, les dirigeants n’hésitent plus à recourir à la formation continue. Une nouveauté qui rompt avec les habitudes.
Selon M. Mansouo les agriculteurs ivoiriens seraient plus forts, s’ils sont unis et solidaires face aux multinationales qui sont les plus gros clients, dans la mesure où l’agriculture constitue 41% du Produit Intérieur Brut.
Selon Beugré Mambé, la Chine a surmonté toutes les difficultés, en moins de trois décennies, pour se hisser à une position de pivot mondial, représente pour l’Afrique et les Africains, un bel exemple de développement économique et social, mais aussi culturel.
A l’ouverture de la cérémonie, le directeur a fait remarquer que la compagnie a souffert de la crise qu’a connue le pays pendant près de dix années.