Le préfet de région, préfet du département de Divo, Kpan Droh après avoir félicité le détenteur du premier certificat foncier et remercié les villageois de Gly, a expliqué la procédure d'obtention d'un certificat foncier aux populations.
Cependant, le président du Parti ivoirien des travailleurs s’inquiète du taux élevé du chômage: « ce qui est dangereux dans ce pays et qui nous inquiète est que le taux de chômage croît avec le niveau de développement », affirme-t-il.
Quant au responsable de la délégation régionale du Conseil du café-cacao, Daouda N'diaye, il a invité les producteurs à traiter effectivement leurs vergers cacaoyers pour la première phase en juillet et août et la deuxième en décembre et janvier 2015.
Mais, selon le ministre, la Côte d’Ivoire affiche une bonne santé de son économie. « Nous faisons énormément d’investissements mais en gardant en tête l’ensemble des ratios économiques. Le solde budgétaire est de moins de 3% contre 10% au Ghana », a-t-il expliqué.
La valeur des transactions s’est établie à 274,79 millions de FCFA contre 352,87 millions de FCFA le lundi dernier. La capitalisation boursière du marché des actions se chiffre à 5 922,38 milliards de FCFA. Celle du marché obligataire s’élève à 1 266,30 milliards de FCF
« Le conseil d’administration de la banque a convoqué une réunion d’urgence hier (lundi) afin d’approuver la mise en œuvre immédiate d’une subvention multinationale de 60 millions de dollars », a indiqué le président de la Bad.
Avec des opérations d’emprunt de 41 milliards Fcfa et des prêts avoisinant 10 milliards Fcfa, le Burkina Faso occupe la troisième place en matière d’opération interbancaire Les. La Côte d’ivoire, elle, a réalisé des prêts d'un montant de 29 milliards Fcfa.
Donald Kaberuka a indiqué que l'institution est prête à soutenir tous les pays de la sous-région pour arrêter le virus mortel d’Ebola. Car, dira son président, "la Bad a contribué à hauteur de 60 millions de dollars et espère pouvoir poursuivre cette aide".
En effet, dans le renforcement des liens commerciaux, le président des Etats-Unis avait embouché la trompette en incitant les entreprises américaines à se tourner massivement vers l’Afrique pour les investissements.