ECONOMIE
Les ministres ont souhaité qu’une étude sérieuse soit menée afin de prendre une décision commune.
Un atelier de validation du document d’opérationnalité de la réforme se tient, ce jour, à Yamoussoukro.
Présidée par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, cette rencontre a pour objectif de prendre des mesures palliatives aux préoccupations du secteur privé exposées lors de la réunion du Comité technique de concertation (Ctc) du 21 juin dernier.
Selon un communiqué de presse de la MIGA, l’organe du Groupe de la Banque mondiale qui assure contre les risques politiques, Mme Honda est arrivée en Afrique du Sud le 1er septembre et se rendra par la suite au Kenya, puis en Côte d’Ivoire. 
Le groupe français qui partage le marché national avec d’autres opérateurs souhaite jouer un rôle encore plus important.
Un programme financé par la Banque mondiale est en expérimentation.
Les interventions de la SFI en Côte d’Ivoire ont aussi porté sur l’accès aux financements, à travers le lancement d’un programme de crédit-bail au profit des PME ainsi qu’un accès à la formation des PME bénéficiaires.
Diaby A. note la réticence de certains exploitants qui n’entendent pas se plier à cette nouvelle décision.
«… On note également le développement de la pêche illicite non déclarée et non réglementée (pêche Inn) qui menace nos ressources halieutiques déjà limitées contre laquelle des systèmes efficaces de suivi, de contrôle et de surveillance doivent être mises en œuvre », a dit M. Adjoumani.