Vente directe: Une multinationale veut redorer son image

samedi, 18 août 2018 17:49
Vente directe: Une multinationale veut redorer son image Crédits: DR

Le directeur régional pour l’Afrique subsaharienne de la multinationale Qnet, Biram Fall, à Abidjan, dans le cadre d’une exposition de produits, a affirmé que cette multinationale n’est nullement une opportunité d’affaires où l’on se fait de l’argent indûment. 

Cette exposition dénommée «L’expo de la vie absolue» qui s’est tenue récemment à la salle Christian Lattier du Palais de la culture de Treichville, a réuni des milliers d’adhérents.

Pour ce dernier, «sa structure n’est pas une opportunité d’affaires où on se fait de l’argent du jour au lendemain, en arnaquant des individus, en croisant les bras ou en faisant travailler des gens sans rien faire soi-même et recevoir des subsides.»

Poursuivant, il a indiqué que cette société basée à Kuala Lumpur en Malaisie a édicté des conditions «claires et nettes» à respecter pour gagner honnêtement sa vie.

Toutefois, il ne nie pas l’existence de brebis galeuses en leur sein en promettant mettre tout en œuvre pour les traquer et les mettre hors d’état de nuire.

Présent dans plus de 120 pays, avec huit millions de distributeurs et des milliards de dollars de chiffres d’affaires, ce réseau de vente directe fête cette année ses 20 ans d’activités.

La Côte d’Ivoire a été sa porte d’entrée dans la région ouest-africaine, d’où son choix pour abriter les activités de communication et de marketing, pour rencontrer les populations et les Représentants indépendants (Ri), à travers une présentation de l’opportunité et des produits (entretien personnel, de la maison, énergétiques, de luxe; compléments alimentaires; formation en ligne).

Ces produits dédiés aux distributeurs et à la clientèle de l’entreprise sont à forte valeur ajoutée car ils sont prouvés, fabriqués, manufacturés et distribués par la multinationale, selon le modèle de vente directe par réseau, explique le Sénégalais Biram Fall.

Profitant de cette lucarne, il a indiqué que, comme tout opérateur économique, les Ri de l’entreprise sont assujettis à l’impôt. «Nous sommes une entreprise citoyenne, transparente et crédible. Sur ce point de vue, il n’y a pas d’équivoque», a-t-il insisté comme pour répondre à la rumeur qui met en doute cette activité.

Marie-Ange AKPA

Read 308 times Last modified on samedi, 18 août 2018 17:58