• Accueil
  • Economie
  • Train urbain d’Abidjan : La bataille des leaders mondiaux bat son plein

Train urbain d’Abidjan : La bataille des leaders mondiaux bat son plein

jeudi, 11 avril 2013 22:01

Au moins trois consortiums ont manifesté un intérêt pour l’appel d’offres lancé par le gouvernement.

Qui aura, au bout du compte, la concession du train urbain d’Abidjan ? La réponse n’est pas du tout évidente au regard de la féroce bataille qui se joue  autour du projet. Sur la table du ministre des Transports qui a lancé la procédure d’appel, plusieurs offres circulent. Selon l’annonce du gouvernement, l’appel d’offres comprend la conception, la structuration du financement, la construction et l’exploitation d’un système de transport commun pour le district d’Abidjan. Mais les plus significatives sont celles introduites par les trois consortiums majeurs en la matière. Le premier pool, c’est le Canadien Bombardier et le Sud-Coréen Samsung. Le deuxième, ce sont les Français Bouygues, Alstom et Systra. Mais à côté de ces géants mondiaux, un troisième larron pointe, le nez : Dongsang Engineering. Même si cet autre Sud-Coréen n’a pas la notoriété de ces concurrents, il ne manque pas d’ambition. Dongsang Engineering a fait la même offre financière : 328 milliards de Fcfa. Une bataille de titans dont personne ne peut présager l’issue. Néanmoins, les Sud-Coréens multiplient les actions de lobbying auprès des autorités ivoiriennes, sans doute pour pouvoir bénéficier d’une certaine bienveillance. Le 23 mars dernier, le directeur général de la société, Dong Man-Kim, s’est fait recevoir par le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan. Il a vanté les capacités de sa compagnie. Les arguments-phares : l’expertise avérée, le respect des délais et la surface financière consistante, ainsi que la confiance des bailleurs de fonds. Quant au directeur Afrique subsaharienne et Amérique du Français Alstom, Pascal Drouhaud, il fait savoir que la création d’un système de train urbain voyageur permettra de rationnaliser le déplacement des six millions d’habitants d’Abidjan. Pour sa part, Samsung qui, par le passé, a été reçu par le Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd), envisage de réaliser une double ligne rail-véhicule (Lrv) efficace, pratique et sécuritaire. Mais le Président Alassane Ouattara a donné des instructions fermes au ministre des Transports afin que la compétition soit loyale et la plus transparente possible. Les critères retenus par le gouvernement gravitent autour de l’offre financière. Dans ce projet, en effet, l’Etat n’a pas l’intention d’être un acteur majeur, notamment en termes d’apport financier. Il faut noter que les lignes de rail existantes, longues de 37 kilomètres environ, propriété de la Sitarail (société commune de l’État ivoirien et du Français Bolloré), serviront à la mise en route du train urbain.  Et selon les premières études, ce train pourrait transporter quotidiennement, environ 260 000 personnes. Si le calendrier est respecté, l’appel d’offres livrera ses secrets au plus tard en juin. 

Lanciné Bakayoko

 

Read 2105 times Last modified on jeudi, 11 avril 2013 22:03