Affaires : La Cgeci s’inquiète du faible taux d’appropriation des textes communautaires

mercredi, 29 mai 2013 20:00

[29-05-2013. 20h00] L'administrateur de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci), Nanga Emile, a exprimé son inquiétude face au faible taux d’appropriation des textes communautaires relatifs à l'environnement des affaires. C’était à l’ouverture du séminaire sur les « règles d’origine dans les unions douanières » qui s’est tenu ce mercredi 29 mai à Abidjan-Plateau.

Affaires: La Cgeci s’inquiète du faible taux d’appropriation des textes communautaires


Commanditée l’année dernière par le Patronat ivoirien, une étude a indiqué qu'il existe 64 textes d'application sur un total de 233 recensés par l'Uemoa, pour lesquels la Côte d'Ivoire a pris des mesures de mise en œuvre.


Face à ce faible taux, la Cgeci souhaite « une large vulgarisation et l’appropriation des textes communautaires relatifs à l’environnement des affaires en Côte d'Ivoire et dans les unions douanières de l'Afrique de l’ouest », a indiqué Nanga Émile.


Ce séminaire qui prend fin jeudi, « est une opportunité pour accroître la part de marché dans les espaces Uemoa et Cedeao », selon le directeur de cabinet du ministre de l’Industrie, Gnamien Guillaume.


Il est également l’occasion pour mettre au même niveau de connaissances le secteur privé et la direction générale des douanes en ce qui concerne le processus de facilitation des échanges dans l’espace Uemoa.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.