Station d’eau de Songon: Le Premier ministre lance les travaux de production

dimanche, 18 mai 2014 16:00

[18-05-2014. 16h00] D’un coût global de près de 24 milliards de Fcfa, la réalisation de ce projet s’inscrit dans le cadre de la signature du premier Contrat de désendettement et de développement (C2d), prévue pour la période de 2012-2015.

Station d’eau de Songon: Le Premier ministre lance les travaux de production

Le Premier ministre, ministre de l’Économie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan, a procédé, le samedi 17 mai, au lancement des travaux de production d’eau de la station de Songon, dont la capacité est estimée à 50.000 m3 par jour. Elle permettra de réduire le déficit constaté par les Abidjanais.

D’un coût global de près de 24 milliards de Fcfa, la réalisation de ce projet s’inscrit dans le cadre de la signature du premier Contrat de désendettement et de développement (C2d), prévue pour la période de 2012-2015.

Cette station sera équipée, selon Patrick Achi, de 15 forages d'eau, dont trois de secours, d'une station de neutralisation et de désinfection de 43.200 m3 d'eau par jour, de deux réservoirs d'eau traitée de 5.000 m3 chacun, d'une salle de reprise pour le refoulement de 2.500 m3 d'eau à l'heure à partir des réservoirs d'eau traitée du château d'eau de N'Dotré. Des travaux de canalisation aussi sont prévus.

Pour le chef du gouvernement ivoirien, la mise à exécution permettrait de soulager la population qui souffre du manque d’eau. Avant de se réjouir pour le démarrage effectif de ce projet.

Prévue pour être livré fin 2014, la station de Songon facilitera le déficit en eau potable qui est estimé à 200.000 m3 par jour. Car, sur un besoin de 600.000 m3 par jour, seulement 400.000 m3 d'eau par jour sont  produits pour la ville Abidjan.

Au dire du ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, c’est un supplément de 110.000 m3 qui viendra renforcer la capacité de production d’Abidjan avec la construction de la station de Songon et la mise en scelle de celles de Niangon 2 et de Bonoua.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.