• Accueil
  • Economie
  • Sociétés de gestion et d’intermédiation : L’Association professionnelle de l’UEMOA célèbre ses 20 ans

Sociétés de gestion et d’intermédiation : L’Association professionnelle de l’UEMOA célèbre ses 20 ans

samedi, 15 décembre 2018 11:58
Sociétés de gestion et d’intermédiation : L’Association professionnelle de l’UEMOA célèbre ses 20 ans Crédits: DR

L’Association professionnelle des Sociétés de gestion et d’intermédiation (Apsgi) de la zone Uemoa, célèbre ses 20 ans. Pour marquer cet événement, les membres de l’association étaient en travaux d’atelier le vendredi 14 décembre, à Abidjan Plateau, dans le cadre d’un partage d’expérience entre les Sociétés de gestion d’intermédiation (Sgi) les plus  expérimentées et les plus jeunes qui n’ont pas encore toutes les  techniques et outils nécessaires pour réussir dans la profession.

« Ce genre d’atelier que nous organisons rentre dans le cadre du renforcement des capacités. il y a eu quatre ateliers qui ont été organisés autour des corps de métiers, notamment l’analyse financière(qui se charge de faire des notes de recherche, des recommandations nécessaires à la prise de décisions au niveau des investisseurs),  le back office (les professionnels qui s’occupent du post marché des opérations, qui transmettent aux investisseurs leur avis d’opérer etc), le contrôle interne (qui assure le volet institutionnel de la Sgi) », enfin la Négociation/ Front Office (pour les professionnels qui assurent les relations avec la clientèle et ceux chargés de l’exécution des ordre)
fait remarquer le directeur Exécutif de l’Apsgi, Soualio Fadiga.

Cette rencontre d'échange qui intervient après le  lancement des activités des festivités des 20 ans,  en juin à Dakar (Sénégal) et de la conférence grand public organisée en octobre dernier à Ouagadougou (Burkina Faso), sera suivie d'un dîner gala prévu ce samedi 15 décembre au Sofitel Abidjan Hotel Ivoire de Cocody.

Dotée de 28 adhérents, l’Apsgi a pu mobiliser 8500 milliards Fcfa depuis le démarrage des activités de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm). En 2017, les transactions étaient estimées à 340 milliards Fcfa au niveau des membres de cette association (14 en Côte d’Ivoire, 5 au Bénin, 4 au Sénégal, 2 au Burkina Faso, une au Bénin et au Togo). Ces performances montrent que le marché est en pleine croissance, selon Mambo Jérémie, chef du département des Opérations à  Nsia Finances. « Avant l’on ne communiquait pas beaucoup sur la bourse. Aujourd’hui le marché a évolué, il  connait ce qu’on appelle les fractionnements. Qui a pour but de rendre les titres plus accessibles. Donc, la simple ménagère ou le simple épargnant peut désormais acquérir tout type de titre. Le marché n’est plus une chambre noire ou sécrète », explique-t-il. Ajoutant par ailleurs que ces travaux d’atelier vont déboucher certainement  sur des recommandations qui contribueront à améliorer la réglementation globale du marché.

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.