Secteur minier: La production demeure faible

mercredi, 02 octobre 2013 14:18

La Côte d’Ivoire ne récolte pas, à l’instar d’autres pays africains, des bénéfices du développement de ces ressources minières », a fait remarquer Daniel Kablan Duncan.

Secteur minier: La production demeure faible

Lors de l’atelier de relecture du nouveau projet du code minier, mardi, à Abidjan-Plateau, il a été fait mention d’une faible productivité dans le secteur. Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan l’a révélé dans son mot d’ouverture à l’endroit des acteurs et des experts du secteur des mines qui prennent part aux travaux.

« Malgré ce potentiel, le niveau de production reste encore faible et l’industrie minière est très peu développée (seuls l’or, le manganèse et le diamant sont industrialisés). Ainsi la Côte d’Ivoire ne récolte pas, à l’instar d’autres pays africains, des bénéfices du développement de ces ressources minières », a fait remarquer Daniel Kablan Duncan.

Selon le parrain de cet atelier, ce secteur n’est pas assez développé et sa contribution dans le Produit intérieur brut (Pib) est seulement de 1%. A ce faible taux s’ajoute une contribution  insuffisante dans les recettes fiscales avec 3000 emplois directs.
Donc pour repositionner les produits du sous-sol ivoirien, selon le chef du gouvernement, il faudrait une adaptation du cadre législatif aux évolutions du secteur, la promotion du potentiel minier et l’installation d’industries de transformation des minerais en produits semi-finis et finis.

Pour le ministre de l’Industrie et des Mines, Jean Claude Brou, la législation minière ivoirienne doit être modernisée et adaptée, eu égard à l’évolution technologique, technique, etc. Avant d'ajouter: « il est urgent de trouver les voies et moyens pour intensifier l'exploration de notre sous-sol, d'une part, et accélérer les investissements dans l'exploitation des gisements découverts, d'autre part.

L'adoption prochaine d'un nouveau code minier permettra de focaliser les efforts du gouvernement sur son application ». En effet, la Côte d’Ivoire possède des gisements importants de fer, nickel, cuivre, Chrome, diamants, or, maganèse. Mais l’industrialisation reste faible.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.