• Accueil
  • Economie
  • Secteur des transports: Des investisseurs américains prospectent le marché ivoirien

Secteur des transports: Des investisseurs américains prospectent le marché ivoirien

mercredi, 29 mai 2013 09:41

Des hommes d’affaires américains séjournent à Abidjan, à la recherche d’opportunités d’investissement. Le domaine des transports pourrait les intéresser.

Secteur des transports : Des investisseurs américains prospectent le marché ivoirien

Les investisseurs américains s’imprègnent des opportunités d’affaires ivoiriennes. Reçus au ministère des Transports, ces opérateurs économiques ont épluché, lundi, l’éventail des domaines dans lesquels ils envisagent d’investir. Ils ont mis en priorité les activités liées aux systèmes des transports, qu’il s’agisse des routes, des équipements ou des services aéroportuaires.

Dans ces différents domaines de la chaîne logistique, les Américains ont insisté sur leur savoir-faire en matière notamment d’entretien, de fourniture d’équipements, de formation technique de main-d’œuvre et de mise en place de systèmes de contrôle-radar.  Des projets en parfaite cohérence avec les objectifs de l’Etat de Côte d’Ivoire qui en appelle, désormais, à une dynamisation vigoureuse du secteur privé. 

Le directeur de cabinet adjoint du ministère des Transports a assuré que tous les secteurs d’activité offrent, aujourd’hui, de nombreuses opportunités d’investissement. Mais précisément, a-t-il ajouté, le segment transport se révèle très prometteur, d’autant qu’il est possible d’investir dans le routier, le maritime ainsi que dans l’aménagement et la modernisation des services aéroportuaires.

Lamine Konaté a expliqué que le pays est en pleine phase de reconstruction. En effet, le gouvernement ivoirien qui veut offrir un environnement aseptisé, ainsi que des commodités propices aux investisseurs privés, concentrent les efforts publics dans la construction des infrastructures de base au niveau des secteurs-clé tels que les routes, les aéroports, les télécommunications, l’eau, l’électricité, et les hydrocarbures.

Mieux, il a mis en place un cadre incitatif et avantageux pour les entreprises en matière de fiscalité et des douanes.  Un dispositif qui, apparemment, séduit la délégation américaine. En tout état de cause, les deux parties ont parié sur la nécessité d’une rencontre spécifique destinée à la mise en place d’un accord-cadre.

Lancine Bakayoko