• Accueil
  • Economie
  • Salon de l’architecture et de l’habitat 2019 : Le droit au logement au centre des préoccupations

Salon de l’architecture et de l’habitat 2019 : Le droit au logement au centre des préoccupations

samedi, 16 mars 2019 23:14
: Le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Koné Bruno, a officiellement lancé le 14 octobre à Abidjan, la 7e édition du Salon de l’architecture et de l’habitat. : Le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Koné Bruno, a officiellement lancé le 14 octobre à Abidjan, la 7e édition du Salon de l’architecture et de l’habitat. Crédits: DR

Placé sous le thème « L’habitat pour tous ? », ce salon accueillera plus de 300 exposants venus du monde entier à Abidjan début octobre prochain.

En présence des organisations professionnelles, du secteur privé et public, du corps diplomatique, etc., le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Koné Bruno, a officiellement lancé le 14 octobre au Plateau, la 7e édition du Salon de l’architecture et de l’habitat 2019 (Archibat). Ce rendez-vous des professionnels du cadre bâti aura lieu du 1er au 5 octobre prochain sur le site du futur parc d’exposition dans la zone aéroportuaire de Port-Bouët. Placé sous le thème de « L’habitat pour tous ? », il accueillera plus de 300 exposants venus du monde entier, selon le commissaire général du Salon, Ismaël Boga-N’Guessan. Des pavillons turc, tunisien et espagnol sont également attendus pour l’évènement qui est placé sous le haut patronage du chef du gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

Comme le soutiennent les organisateurs, le thème de cette année pose « la problématique du droit au logement décent pour tous les citoyens, quelles que soient leurs conditions socio-économiques ».  Ce thème, fait remarquer Abdoulaye Dieng, président du Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa), « remet au cœur du débat la question du droit au logement ». Et pour cause, au fil des années, une bonne partie des habitants vit les mêmes réalités, à savoir les effondrements d’immeubles, les inondations, les habitats précaires (habitats dans les bidonvilles, au flanc des collines, etc.). « Le droit au logement social et de qualité est un élément de cohésion sociale. Le logement ne saurait être un produit économique, mais un bien de première nécessité. Il faut permettre au plus grand nombre d’accéder à un logement », soutient le président des architectes.

La 7e édition du Salon de l’architecture et de l’habitat est attendue dans un contexte où la Côte d’Ivoire fait face à un déficit de logements estimé à 400 000, voire 500 000. Pour apporter une réponse à cette situation, le gouvernement a lancé un vaste programme présidentiel de logements sociaux et économiques. Ce déficit a entraîné en partie une hausse des coûts de location et incité des populations à se diriger, pour certaines, vers des quartiers précaires.

Rien que dans la ville d’Abidjan, abritant une population estimée à six millions, selon le ministre Koné Bruno, 1,2 million vit dans 132 quartiers précaires occupant dans l’ensemble 10 fois la superficie du Plateau, le centre des affaires de la capitale économique ivoirienne. « Nous ne dévons pas rester indifférents et voir ces quartiers se développer dangereusement », déclare-t-il, avant d’inviter tous les acteurs à repenser la politique du logement, son financement, etc. 

« Nous devons apporter des réponses durables », conclut-il. Ainsi, des solutions au mal logement devraient sortir d’Archibat 2019. Rencontres entre hommes d’affaires, échanges d’expériences, expositions, débats, etc., seront au cœur de cette édition.  L’innovation cette année est le dîner-gala qui va clôre l’évènement avec le prix national d’architecture.

ANOH KOUAO

Read 134 times Last modified on samedi, 16 mars 2019 23:29