• Accueil
  • Economie
  • Sécurité magnétique: Les cartes pistes ont montré leurs insuffisances

Sécurité magnétique: Les cartes pistes ont montré leurs insuffisances

jeudi, 10 avril 2014 14:35

Contrairement aux cartes à puce qui ont un niveau très élevé de sécurité et difficile à copier, « les cartes pistes ne sont pas sécurisées et peuvent être dupliquées », souligne le conférencier. Avant d’ajouter que le développement harmonieux de la monétique doit rimer avec le développement des normes sécuritaires, dans  les transactions.

Sécurité magnétique: Les cartes pistes ont montré leurs insuffisances

Le directeur général de Chaka Card-Ci, Lambert N’Goran, a indiqué que les cartes pistes bancaires ont montré leur limite, en matière de sécurisation. Ce qui a suscité l’avènement des cartes à puce. Il intervenait sur le thème: « La monétique, sécurité des achats et transactions financières », à l’occasion de la deuxième journée du salon de la monétique qui se tient à Abidjan-Plateau.

Contrairement aux cartes à puce qui ont un niveau très élevé de sécurité, et difficile à copier, « les cartes pistes ne sont pas sécurisées et peuvent être dupliquées », souligne le conférencier. Avant d’ajouter que le développement harmonieux de la monétique doit rimer avec le développement des normes sécuritaires, dans  les transactions.

Pour lui, trois acteurs clés sont impliqués dans la monétique: Le porteur (propriétaire de la carte bancaire), l’émetteur  de la carte (banques et services, etc.) et les acquéreurs (Toute institution qui accepte des cartes). Et de façon générale, les failles ou fautes incombent à l’un de ces acteurs. Mais il précise que le premier niveau de sécurité au niveau de la carte, c’est la fabrication. Et avec le code international de sécurité Cvv, il  est possible de vérifier la crédibilité ou véracité d’une carte ou pas.

Poursuivant, Lambert N’Goran affirme  que les normes de sécurité internationale sont  exigées dans le processus de  certification des banques. Mais elles peuvent être retirées et remplacées  par d’autres, si des fraudes ou piratages sont constatés. « Actuellement la norme Pcs est l’une des références dans le cadre de la monétique », a-t-il ajouté.

Le directeur général de Chaka Card-Ci explique que la monétique, à cheval sur le système financier et la technologie, vient combler les insuffisances rencontrées par les banques traditionnelles. Et permettra aux banques de réserves de réduire leur perte, car, la circulation des billets de banque est coûteuse du fait de sa durée de vie limitée.

Par ailleurs, même si la monétique doit être un outil,comme mesure préventive, il conseille les uns et les autres à faire attention aux achats en ligne. Surtout qu’il n’ya pas une norme permettant de tamiser automatiquement les sites en ligne crédibles.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.