• Accueil
  • Economie
  • Réhabilitation et bitumage de la voirie de Yamoussoukro: L'Etat va injecter 32,5 milliards de FCfa

Réhabilitation et bitumage de la voirie de Yamoussoukro: L'Etat va injecter 32,5 milliards de FCfa

jeudi, 19 septembre 2019 13:41
Réhabilitation et bitumage de la voirie de Yamoussoukro: L'Etat va injecter 32,5 milliards de FCfa Crédits: Bosson Honoré

Avec le début de ces travaux, les populations de Yamoussoukro sont enfin édifiées. Le Président Alassane Ouattara et le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly ne les ont jamais oubliés.

Comme prévu, le Président Alassane Ouattara a lancé officiellement à la place Jean Paul II de Yamoussoukro, les travaux de réhabilitation et de bitumage de la voirie urbaine de la capitale politique et administrative de la Côte d'Ivoire, en présence de milliers de populations venues de tout le district autonome et de toute la vaste région du Bélier.

Au total, ce sont 4,4 km de rues neuves qui vont être bitumés, contre 37 km de rues à réhabiliter. Le coût total de ces investissements est de 32,5 milliards FCFA.

Pour Amedé Kouakou, cette volonté du Président Alassane Ouattara, de restituer au village natal du Président Félix Houphouët-Boigny, son lustre d'antan, se justifie par l'état de dégradation avancé des différentes artères bâties à la fin des années 1970, soit plus de 40 ans. Alors que ces ouvrages ont été conçus pour une durée de 30 ans.

C’est donc face à cet essoufflement lié au poids des activités, eu égard à son statut de grande métropole et de capitale politique et administrative depuis 1983, que le Président Alassane Ouattara s'est engagé à mettre en place ce Programme prioritaire de restauration de la voirie, ainsi que la construction de nouvelles voies.

Faisant l'état des lieux, Amedé Kouakou a rappelé que c'est un linéaire de 163 km que le Président Félix Houphouët-Boigny a bâti, à l'effet de donner à Yamoussoukro, tous les atouts d'une capitale capable de jouer pleinement son rôle, dont le principal est de désengorger Abidjan. Il s'agit, a-t-il souligné, d'un réseau de voies primaires, secondaires et tertiaires harmonieusement conçu pour supporter un trafic important. Sur ces 163 km, 57 km représentant 35% sont encore en bon état, contre 106 km en piteux état. Ce qui représente 65% du réseau.

Aux populations, il a donc annoncé que ce sont 41 km de ces mauvaises voies que le chef de l'État s'engage à réhabiliter au cours de cette première phase qui vient d'être lancée. Soit 35% des voies défectueuses de la capitale politique et administrative.

Amedé Kouakou a fait savoir aux populations de Yamoussoukro que ce programme conjugué avec la construction de l'autoroute Yamoussoukro-Tiébissou-Bouaké et le renforcement de la route Yamoussoukro-Bouaflé-Daloa, aura des impacts sociaux et économiques inestimables dans le district, voire dans toute la région du Bélier.

Ce programme, a-t-il indiqué, va améliorer les conditions de vie des populations, faciliter l'accessibilité de toutes les zones de la ville, mais aussi contribuer à l'amélioration du niveau des services et équipements de Yamoussoukro, ainsi qu'à l'essor économique et social de la Côte d'Ivoire.

Sur le plan agricole, cette réhabilitation va aider à l'écoulement des productions des paysans. Au vu de tous ces acquis indéniables, le ministre de l'Equipement et de l'Entretien routier a dit infiniment merci au Chef de l'État et au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, pour leur ferme volonté de conduire la Côte d'Ivoire sur le chemin de l'émergence. Ce qui se traduit par ces travaux qui viennent doter Yamoussoukro d'infrastructures modernes. Il a, en outre, souligné que ces travaux, prévus pour durer 24 mois, vont être livrés dans 12 mois, comme promis par l'entreprise Pfo.

Amedé Kouakou a, à cet effet, exhorté les responsables de ces entreprises à mettre un point d'honneur au respect du cahier des charges et aussi à la qualité des travaux.

N'DRI CÉLESTIN