Projet de train urbain: L'exécuteur du projet connu

vendredi, 11 avril 2014 20:00

[20-04-2014. 20h00] Ce projet permettra de faciliter le transport journalier d’environ 300.000 personnes. Il entre « dans le cadre de la volonté du gouvernement de résoudre le problème des embouteillages à Abidjan qui engendrent des pertes importantes pour l’économie ivoirienne. A côté du projet de train urbain, il y aura la mise en œuvre du projet d’exploitation », explique Gaoussou Touré.

Projet de train urbain: L'exécuteur du projet connu

L'entreprise sélectionnée pour la mise en oeuvre du projet du train urbain est désormais connue. Il s'agit d'un consortium composé de quatre groupes (Dtp terrassement, Bouygues travaux publics, Dongsan engineering et Hyundai rotem company). L’État de Côte d’Ivoire et ce groupement ont signé, ce vendredi 11 avril, au ministère des Transports à Abidjan-Plateau, un accord cadre pour le démarrage des travaux  du train urbain. Longue de 37,5 km, cette nouvelle voie ferrée va relier la commune d’Anyama à celle de Port-Bouët, en passant par Adjamé, Plateau et Treichville.

Pour la signature, l’État de Côte d’Ivoire était représenté par le ministre des Transports Gaoussou Touré, celui du Pétrole et de l’Énergie Adama Toungara, représentant la ministre auprès du Premier ministre chargée de l’Économie et des Finances, Kaba Nialé, ainsi que celui auprès du Premier ministre chargé du Budget, Cissé Abdouramane. Le consortium était conduit par Charles Paradis, directeur des concessions à Bouygues.

En effet, dans le contenu de cet accord, ce consortium a pris certains engagements. Il s'agit, entre autres, de la prise en charge des risques de l’investissement et de l’exploitation du projet sans les transférer à l’État, l'accord favorable des membres dudit groupement d'être liés conjointement et solidairement, de la détention d’au moins 40% du capital de la société concessionnaire et de demeurer dans le capital durant une période suffisamment longue pour assurer la viabilité du projet, etc.

Ce projet permettra de faciliter le transport journalier d’environ 300.000 personnes. Il entre « dans le cadre de la volonté du gouvernement de résoudre le problème des embouteillages à Abidjan qui engendrent des pertes importantes pour l’économie ivoirienne. A côté du projet du train urbain, il y aura la mise en œuvre du projet d’exploitation », explique Gaoussou Touré.

Pour sa part, le représentant du consortium a rassuré le gouvernement. « Nous mettrons tout en œuvre pour réussir et mériter la confiance des autorités et des populations ivoiriennes ».

La réalisation de ce chantier permettra une mobilité rapide avec une réduction des coûts du transport des Abidjanais, confrontés, depuis une décennie, à des difficultés de déplacement. Ces difficultés avaient incité le gouvernement à prendre des mesures urgentes en négociant directement le 11 février dernier avec les opérateurs du projet, sur la base de l'article 17 du Décret n°2012-1151 du 19 décembre 2012 relatif aux contrats de partenariat public-privé.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(Source: Ministère des Transports)