Production animale: Le FAO se préoccupe de la santé des bêtes en Afrique
  • Accueil
  • Economie
  • Production animale: Le FAO se préoccupe de la santé des bêtes en Afrique

Production animale: Le FAO se préoccupe de la santé des bêtes en Afrique

mercredi, 24 avril 2013 10:35

Un document de référence qui propose une méthodologie et des pratiques standardisées efficaces pour l’organisation et le fonctionnement des services vétérinaires dans le domaine très particulier de la riposte aux urgences en santé animale.

Production animale: Le FAOse préoccupe de la santé animale en Afrique

 

Dans le souci d’aider les États africains à prendre des mesures susceptibles d’enrayer les risques de maladies animales transfrontalières sous-régionale, le Fonds des Nations Unies pour l’alimentation (Fao) se propose d’instruire les vétérinaires.  Proposition faite lors de l’atelier sous-régional des vétérinaires qui s’est tenu à l’hôtel Pullman les 20 et 23 avril 2013.

 

« Renforcer la préparation et la réponse aux urgences ensanté animale » est le thème de l’atelier, dont le Fao a salué l’initiative. Et d’ajouter qu’il a toujours été un partenaire privilégié pour les "conseils avisés, les missions d’assistance d’urgence sur le terrain et le partage d’informations au niveau régional".

 

Aussi, le représentant pays Côte d’Ivoire du Fao, Luc Guénot,propose un guide de bonne gestion des urgences en santé animale. Nommé GEMP ( Good emergency management practice), le guide, selon lui, est "un document de référence qui propose une méthodologie et des pratiques standardisées efficaces pour l’organisation, et le fonctionnement des services vétérinaires dans le domaine très particulier de la riposte aux urgences en santé animale" .

 

L’insuffisance des services vétérinaires en Afrique et la prolifération des maladies animales sont des maux qui préoccupent cette institution, qui s’inscrit pleinement dans la démarche des vétérinaires. A savoir, prévenir les risques et urgences de la santé animale en Afrique.

 

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Lu 1009 fois Dernière modification le mercredi, 24 avril 2013 17:09