Ppte : Le Japon annule toute la dette ivoirienne

Ppte : Le Japon annule toute la dette ivoirienne

vendredi, 12 avril 2013 23:17

Les efforts de gouvernance du gouvernement se trouvent ainsi récompensés par l’un de ses principaux partenaires au développement.

Le gouvernement ivoirien, représenté par Mme Kaba Nialé, ministre auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie et des Finances et l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Japon en Côte d’Ivoire, Inoué Susumu, représentant son pays, ont signé, hier, vendredi, à l’immeuble Sciam, une convention d’annulation de dette au profit de la Côte d’Ivoire. Cet accord concerne l’annulation de la totalité de la dette ivoirienne à l’égard du gouvernement du Japon, soit 110 milliards de francs cfa. «Le gouvernement du Japon a décidé d’annuler un montant  de 110 milliards de Fcfa de la dette ivoirienne. Il s’agit à la fois de la totalité de l’emprunt non-remboursé par le gouvernement ivoirien à la date du 1er juin 2012 », a annoncé l’ambassadeur Inoué Susumu. Le diplomate japonais a, en outre, exhorté les autorités ivoiriennes à consacrer le bénéfice de cette annulation de dette à la mise en œuvre du Plan national de développement (Pnd), précisément en son volet concernant la réduction de la pauvreté et le financement de projets de développement.

Inoué Susumu a assuré, par ailleurs, que  compte tenu du rôle important que joue la Côte d’Ivoire pour la stabilité et le développement de la sous-région, son pays envisage d’approfondir la discussion sur la coopération bilatérale avec le gouvernement ivoirien.

En réponse, Kaba Nialé a exprimé, au nom du Président de la République, la gratitude de la Côte d’Ivoire au Japon. «Cet acte traduit, encore une fois, l’engagement du Japon à accompagner le processus de reconstruction et de relance post conflit, actuellement au cœur de l’action du gouvernement », a souligné la ministre auprès du Premier ministre chargé de l’Economie et des Finances. Elle a également donné au diplomate japonais, l’assurance du gouvernement de consacrer les fruits de cette annulation de dette à la consolidation de la croissance économique et au progrès social, conformément à son Plan national de développement (Pnd) 2012-2015.  

Il faut préciser que cette annulation de dette fait  suite au  procès-verbal agréé du Club de Paris du 29 juin 2012, relatif à  l’atteinte du Point d’achèvement de l’initiative Pays pauvres très endettés (Ppte). 

David Ya

 

Lu 1159 fois Dernière modification le vendredi, 12 avril 2013 23:18