Port de pêche : La traque aux fraudeurs s’intensifie

lundi, 03 juin 2013 08:32

Fraude, vol, concurrence déloyale dans l’importation du poisson. Les services douaniers ont décidé de mettre fin à ces fléaux.

Nous voulons faire en sorte que les douaniers respectent l’éthique et la déontologie de notre institution. Il faut mettre fin à la culture de l’impunité, de sorte à permettre aux opérateurs économiques de bien travailler». C’est en ces termes que le directeur général des douanes, le colonel Issa Coulibaly, a justifié la sanction de deux de ses agents, convaincus de racket, de corruption et de fraude,  en novembre dernier. Six mois après, le bilan semble plutôt positif. La faîtière des importateurs se félicite que les contrôles effectués par les services douaniers ont fini par décourager une bonne partie des fraudeurs qui leur menaient une concurrence déloyale sur le marché. Selon Ardiouma Traoré qui observe cette traque menée par les douaniers, c’est une question vitale pour le port de pêche. «Des individus arrivaient à débarquer des colis importants de poissons sans manifeste. Ils ne payaient pas de droits de douane et allaient vendre leurs poissons à vil prix. Aujourd’hui, les mailles se sont resserrées », expliquent les armateurs, soupçonnant les capitaines de navire d’être également bénéficiaires de cette fraude. Tout compte fait, selon le Service d’inspection et de contrôle sanitaire vétérinaire (Sicosav), le plus dangereux, c’est que ces poissons ne font pas l’objet de vérification sanitaire. En fait, le bureau des douanes du port depêche a mis fin à l’importation des cartons et des sacs de poissons non manifestés (qui ne respectent pas la procédure de déclaration). Contacté, le chef de ce bureau des douanes, le commandant Lacina Diabaté, n’a pas voulu s’étendre sur la question nous renvoyant à sa hiérarchie. Néanmoins, il s’est contenté d’indiquer que cette traque obéit à sa volonté de faire respecter strictement les  instructions du directeur général des douanes. En effet, le colonel Issa Coulibaly a décidé de mettre hors d’état de nuire les fossoyeurs de l’économie ivoirienne.  Ses directives portent sur les Fiches de renseignement à l’importation (Fri), les Bordereaux de suivi de cargaison (Bsc), le manifeste, la déclaration douanière, etc.  

Lancine Bakayoko