Pénurie de gaz butane: La situation va se normaliser en milieu de semaine
  • Accueil
  • Economie
  • Pénurie de gaz butane: La situation va se normaliser en milieu de semaine

Pénurie de gaz butane: La situation va se normaliser en milieu de semaine

lundi, 30 juillet 2018 08:11
Pénurie de gaz butane: La situation va se normaliser en milieu de semaine Crédits: DR

Non loin de l’hypermarché Abidjan Mall, dans le quartier de Cocody-Bonoumin, en ce samedi matin du 28 juillet, c’est la longue attente dans un dépôt de vente de gaz butane. Ils sont nombreux les clients qui espèrent retourner chez eux avec leur bouteille de gaz rechargée.

Mais en attendant, ils doivent patienter car le gaz, ce « précieux sésame », n’est pas encore arrivé. « J’habite la Riviera Palmeraie. J’ai appris qu’il est possible d’avoir du gaz ici. Sans tarder, je suis venue  pour vérifier », raconte Adjo Bernadette. Portant deux bouteilles de gaz (B6 et B12), la jeune fille qui - la veille n’a pas pu les recharger à la Riviera 2 - espère retourner chez elle satisfaite. De Koumassi à Adjamé, en passant par Yopougon, Marcory, Treichville, Port-Bouët etc., tous les quartiers de la capitale économique ivoirienne, forte d’environ cinq millions d’habitants (20% de la population ivoirienne) vivent cette situation que Kouman Bernadette, une ménagère, qualifie « de difficile et d’inconfortable ». C’est également le cas pour des villes de l’intérieur du pays.

Dans  72 heures environ, la situation entend se normaliser. Selon une source proche du ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Pme, tout devrait rentrer dans l’ordre cette semaine, « à partir de mardi ou mercredi ». A la date du 28 juillet, des équipes travaillaient encore sur un navire, dans la capitale économique ivoirienne, pour décharger son contenu afin d’alimenter le plus rapidement les marchés. « Les approvisionnements sont en train de reprendre », rassure-t-elle. Tout est parti, il y a une dizaine de jours. Comme le soutient notre source, un butanier a été refoulé à Abidjan car la qualité du gaz butane qu’il transportait était « non conforme ». « Ne pouvant pas mettre la vie des populations en danger, nous l’avons refoulé », explique l’interlocuteur.

Cette pénurie, un fait qui n’est pas nouveau, a entraîné une flambée des prix du gaz butane, beaucoup prisé par les ménages, sur les marchés. Ainsi, dans certains quartiers de la capitale économique ivoirienne et les communes les plus proches d’elle, les prix connaissent de remarquables hausses. Les bouteilles B6 au prix initial d’environ 2200 FCfa ont un prix qui oscille entre 2 500 FCfa et 3 000 FCfa voir 4 000 FCfa selon le président du Conseil des consommateurs du district d’Abidjan (Ccda), Kouamé Yao Augustin, joint par téléphone. Quant à la bouteille B12, les prix peuvent atteindre la barre des 9 000 FCfa, selon lui, alors que le prix initial est en moyenne fixé à 5 5000 FCfa. Tout en dénonçant ces pratiques « inacceptables », le président du Ccda appelle l’Etat à « trouver des solutions urgentes ».

A partir de 1993, en vue de lutter efficacement contre la déforestation, l’Etat ivoirien va mettre en place « une politique de butanisation » du pays selon la Société nationale d'opérations pétrolières de Côte d'Ivoire (Petroci). Cette démarche qui vise à changer les habitudes énergétiques des ménages qui utilisaient en grande partie le charbon ou les bois de chauffe, a permis d’augmenter de façon remarquable le nombre de consommateurs du gaz butane, principalement dans les zones urbaines. Jusqu’à la fin de 2017, la consommation de cette énergie était estimée à 30 millions de bouteilles par an, d’après la Société africaine d’entreposage de produits pétroliers (Saepp).

ANOH KOUAO

 

Lu 386 fois Dernière modification le lundi, 30 juillet 2018 08:15