• Accueil
  • Economie
  • Pénurie d’eau: L’État annonce la réalisation d’une conduite de transfert d’eau de Kossou à la Loka

Pénurie d’eau: L’État annonce la réalisation d’une conduite de transfert d’eau de Kossou à la Loka

mercredi, 27 juin 2018 19:38
Pénurie d’eau: L’État annonce la réalisation d’une conduite de transfert d’eau de Kossou à la Loka Crédits: DR

Au titre du ministère des Infrastructures économiques, le Conseil  des ministres de ce mercredi 27 juin 2018, a adopté une communication relative à la desserte en eau potable de la ville de Bouaké, des régions Nord et le Centre-nord de la Côte d’Ivoire.

Selon le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Koné, en dépit des investissements importants réalisés par le gouvernement dans le secteur avec la mise en œuvre de projets structurants dans la ville d’Abidjan et dans plusieurs localités de l’intérieur du pays, la ville de Bouaké et quelques localités de l’intérieur ont connu une dégradation de la qualité du service public d’eau potable allant jusqu’à l’arrêt total de la desserte.

«Pour remédier à cette situation en grande partie liée aux aléas climatiques, un programme d’extrême urgence est en cours d’exécution à Bouaké pour un coût de 5 milliards de Fcfa», a indiqué le ministre Bruno Koné. Il a par ailleurs indiqué que ces travaux concernent la distribution d’eau par camions citerne, la réalisation et l’équipement de 20 forages d’appoint, la réhabilitation de 91 pompes à motricité humaine et la pose de deux unités de traitement d’eau.

En vue d’assurer un service de qualité et surtout d’assurer à long terme l’approvisionnement en eau potable des populations de Bouaké, le Conseil des ministres a décidé de la réalisation d’une conduite de transfert d’eau brute du lac de Kossou jusqu’à la station de traitement d’eau de la Loka située à Bouaké. Ce projet, au stade d’études, est estimé à une quarantaine de milliards de Fcfa.

Le conseil a adopté également un programme d’urgence pour 14 localités des régions du Nord et du Centre-nord potentiellement en difficultés à court ou à moyen terme. Ce programme d’urgence aura un coût estimé à 10,8 milliards Fcfa. «Ce programme comprend notamment la réhabilitation de retenue d’eau, la réhabilitation des unités de traitement et l’installation d’unités compact de traitement sur de nouvelles retenues d’eau identifiées», explique le porte-parole du gouvernement.

A moyen terme, le gouvernement prévoit, en plus de la libération et de la restitution des champs captant, la réalisation d’une étude générale de sécurisation de la desserte en eau des grandes villes de la Côte d’Ivoire. Cela va se faire à travers des projets structurants et en fonction de la situation de chaque localité.

Ces projets auront la particularité de traiter de l’eau à partir des principaux cours d’eau et de l’acheminer vers les localités concernées. La finalisation des conditions de financement et les travaux sont prévus pour démarrer au second trimestre 2019. Les localités concernées sont: Odienné, Bako, Goulia, Minignan, Madinani, Niakara, Satamassokoura, Satamassokoro, Dianra, Kounahiri, Bouandougou, Tienigboué, Sarala et Mankono.

Ouattara Ouakaltio

 

Read 254 times Last modified on mercredi, 27 juin 2018 19:54