Print this page

Nouvelle monnaie de la CEDEAO: «Pas de changement immédiat de parité avec l’Euro», affirme Alassane Ouattara

samedi, 13 juillet 2019 17:32
Nouvelle monnaie de la CEDEAO: «Pas de changement immédiat de parité avec l’Euro», affirme Alassane Ouattara Crédits: DR

Nouvelle monnaie de la CEDEAO: « Pas de changement immédiat de parité avec l’Euro », affirme Alassane Ouattara

Abidjan, le 12 juillet 2019 - Au cours d’un point de presse au terme de la 21ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa), le 12 juillet 2019 à Abidjan, le Président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé que l’Uemoa va adopter en 2020 l’Eco, la future monnaie de la Cedeao, et que celle-ci sera arrimée à l’Euro.

« En 2020, l’Eco, la nouvelle monnaie adoptée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), remplacera le Franc Cfa, mais il n’y aura pas de changement immédiat de parité avec l’Euro », a révélé Alassane Ouattara.

Pour le Président ivoirien, la parité entre le Fcfa et l’Euro a donné de bons résultats au plan économique, dont la maîtrise de l’inflation dans la zone Uemoa.
Le passage à l’Eco devrait, pour les dix prochaines années au moins, s’inscrire dans cette même dynamique.

A cette rencontre, dont il a assuré la présidence, Alassane Ouattara s’est félicité des bonnes performances économiques enregistrées par l’Uemoa au cours des dernières années, avec un taux de croissance de 6,6% en 2017 et 2018.

Cette résilience, a-t-il souligné, résulte de la bonne qualité des politiques conduites par les gouvernements et institutions communautaires.

« Les perspectives sont tout aussi favorables », a-t-il assuré, avant d’inviter les Etats membres de l’Union au respect des critères de convergence retenus au titre de la surveillance multilatérale. Les pays doivent également, a-t-il dit, mettre un accent particulier sur la mobilisation des ressources intérieures pour faire face aux dépenses prioritaires.

Alassane Ouattara a également exhorté les pays membres à préserver un climat social stable et apaisé et à améliorer la situation sécuritaire pour permettre de franchir des étapes décisives sur le chemin de l’émergence économique.

CICG