Cacao ivoirien: Des normes de qualité plus rigides que celles de la Fédération du commerce du cacao

Cacao ivoirien: Des normes de qualité plus rigides que celles de la Fédération du commerce du cacao

dimanche, 14 avril 2013 18:05

[14-04-2013. 18h30] « Avec cet atelier, c’est un cadre de discussion qui s’est ouvert entre la Fcc et le conseil du café-cacao », s’est félicité M. Bamba Ismaël, directeur des opérations techniques du Conseil du Café-cacao (Ccc).

Cacao: Les normes de qualité exigées en Côte d’Ivoire sont plus rigides que celles de la Fédération du commerce du cacao


« Cet atelier est la confirmation par la fédération du commerce cacao (Fcc) que notre cacao est devenu de meilleur qualité », s’est réjoui M. Bamba Ismaël, directeur des opérations techniques du Conseil du café-cacao (Ccc), lors de la clôture, en fin de semaine, de l’atelier de formation sur la qualité du cacao destinée aux exportateurs, usiniers, coopératives exportatrices et concessionnaires qualité.


Selon lui, l’objectif de cette rencontre est d’harmoniser les normes qualité entre la Fcc et la Côte d’Ivoire. Cet atelier a permis, à l’en croire, de  comprendre la différence entre les deux normes de qualité.


« Il se trouve que les normes de qualité exigées en Côte d’Ivoire sont plus rigides que celles de la Fcc », a indiqué Eric Lagos Nahounou, exportateur, participant à l’atelier. Pour qui, les bonnes agricoles peuvent influencer la qualité du cacao.


Quant au directeur des opérations technique du conseil café-cacao, il a souligné que cette formation a permis d’établir les bases « possibles » entre les différentes normes de qualité, de la Fcc et de la Ccc.  Cet atelier a été également l’occasion pour les acteurs du secteur d’être instruits sur l’impact de la qualité sur le chocolat d’une part, et l’impact des produits pesticide sur le cacao, d’autre part.


« Avec cet atelier, c’est un cadre de discussion qui s’est ouvert entre la Fcc et le conseil du café-cacao », s’est félicité M. Bamba Ismaël.


Notons que les acteurs du cacao qui exerce à San-Pedro ont bénéficié de cette formation du 8 au 10 avril dernier.


CHEICKNA D. Salif
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 2234 fois Dernière modification le dimanche, 14 avril 2013 18:15