• Accueil
  • Economie
  • Noix de cajou : 2 milliards de Fcfa en cours d’investissement à Katiola

Noix de cajou : 2 milliards de Fcfa en cours d’investissement à Katiola

dimanche, 07 avril 2013 21:51
Katiola veut transformer une bonne partie de sa production d’anarcade. Katiola veut transformer une bonne partie de sa production d’anarcade. Crédits: archives

Une importante unité industrielle est en construction dans le chef-lieu de la région du Hambol. L’annonce a été faite, récemment, par l’un des principaux promoteurs.   

Dans quelques mois, une unité de transformation de noix de cajou va s’ouvrir à Katiola, capitale de la région du Hambol. Les travaux de construction, débutés en fin d’année 2012, avancent comme prévu. Ce qui était au stade de rumeur a été confirmé par le principal promoteur, Coulibaly Kouahatchin, le lundi 1er avril, lors d’une cérémonie de jeunes à Katiola qu’il parrainait.

D’un coût de près de 2 milliards de francs Cfa, cette unité industrielle offrira, selon les explications de l’investisseur, 500 emplois.

Les enjeux relatifs à cette unité de transformation de cajou sont importants. M. Coulibaly estime, en effet, que non seulement, elle créera des emplois, mais aussi contribuera à la lutte contre la mévente du produit dans la localité. Faut-il le noter, Katiola produit  environ 45 mille tonnes de noix de cajou par an.

Toutes ces informations ne pouvaient qu’être bien accueillies par les centaines de membres de l’Ong J’aime Katiola, en grande majorité jeunes, qui ont fait le plein du centre culturel de cette ville. D’ailleurs, comme l’a laissé entendre leur président, Coulibaly Kikoun, c’est parce que le parrain s’affirme comme un soutien important pour la jeunesse de Katiola qu’il a été choisi par son organisation. Les membres de J’aime Katiola sont sûrs de pouvoir compter sur lui dans leur lutte contre le chômage et la pauvreté.

La cérémonie de l’Ong a été marquée par l’octroi symbolique d’attestations de financement à une cinquantaine de jeunes. Plusieurs d’entre eux ont déjà mis en route leur micro projet grâce au financement de l’organisation.

A.    HALA   

 

Read 1514 times Last modified on dimanche, 07 avril 2013 21:53