• Accueil
  • Economie
  • Mobilisation des recettes fiscales : la Dgi peaufine sa stratégie, objectif 2 513 milliards de FCfa

Mobilisation des recettes fiscales : la Dgi peaufine sa stratégie, objectif 2 513 milliards de FCfa

lundi, 25 mars 2019 17:36
Mobilisation des recettes fiscales : la Dgi peaufine sa stratégie, objectif  2 513 milliards de FCfa Crédits: DR

Les receveurs, comptables et régisseurs des impôts ont répondu nombreux à l’invitation de la Direction générale des impôts (Dgi) qui a organisé, à leur intention, un séminaire sur les recettes fiscales, le 21 mars, à l’hôtel Belle Côte, à Abidjan.

Expliquant les enjeux du séminaire, Sarr Aboubacar, receveur général des impôts à ladite  Direction, a indiqué que la Dgi fait face à de nombreux défis dont le principal est la réalisation de l’objectif  de 2 513 milliards de FCfa qui lui est assigné par le gouvernement au titre de l’exercice budgétaire 2019.

«Notre raison essentielle d’exister est de mobiliser les recettes pour faire face à la dépense publique. Il est donc attendu de chacun de nous des objectifs très clairs : pour l’exercice 2019, l’objectif attendu de la Dgi est de 2513, 4 milliards de FCfa. Le montant de ces objectifs ne baissera pas, mais ne fera que  s’accroître d’année en année », a souligné Cissé Aboubacari, directeur général adjoint des Impôts, au nom du directeur général, Ouattara Abou Sié, qu’il représentait.

Cissé Aboubacari a déploré certains comportements des agents des impôts qui ont conduit les contribuables à ne pas s’acquitter de ses impôts. «Combien de fois,  à la Tour, n’avons-nous pas reçu des contribuables qui viennent payer leurs impôts mais n’arrivent pas à le faire ? Combien de fois, des contribuables, en raison du mauvais accueil, ne sont pas venus nous voir », a-t-il dénoncé.

Le représentant de Ouattara Sié Abou a mentionné aussi la nécessité d’intensifier le contrôle fiscal. « Nombre de redressements définitifs, qui ont pris du temps à nos agents, n’arrivent pas à être recouvrés. Il faut faire beaucoup d’efforts  en  ce qui concerne les arriérés. Au 31 décembre 2018, nous avons atteint 74% de recouvrement.  Le  reste à recouvrer était de 54 milliards de FCfa.  Nous  devons donc recouvrer ce montant, sans oublier celui à recouvrer sur l’exercice 2019 », a-t-il ordonné.

David Ya