Marchés émergents : "Africa Fin Lab" soutient la révolution financière en Afrique
  • Accueil
  • Economie
  • Marchés émergents : "Africa Fin Lab" soutient la révolution financière en Afrique

Marchés émergents : "Africa Fin Lab" soutient la révolution financière en Afrique

mercredi, 01 août 2018 12:27
Marchés émergents : "Africa Fin Lab" soutient la révolution financière en Afrique Crédits: DR

Présidé par le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Dr Edoh Kossi Amenove, "Africa Fin Lab" s’est fixé trois objectifs...

Marchés émergents : "Africa Fin Lab" soutient la révolution financière en Afrique

Le laboratoire de la finance africaine destinée à faire connaître les marchés financiers africains et les opportunités qu’ils offrent aux investisseurs, notamment internationaux (Africa Fin Lab)  a réitéré son envie de soutenir l’Afrique pour qu’elle puisse réussir la révolution financière. C'était lors d’une table  ronde sur la finance des marchés émergents, en marge du Forum financier international de Paris Europlace, organisé il y a quelques jours à Paris (France), a appris Fratmat.info.

Revenant sur la question que s’est fixée Africa Fin Lab, dans la dynamique de mobiliser les investisseurs internationaux vers le continent,  le directeur des Études de Paris Europlace, Karim Zine-Eddine a indiqué que, selon les données de l’Ocde, le continent  devrait continuer à croître à un ryhtme de 4 % par an, à horizon 2022. « Cette moyenne cache des disparités régionales importantes, puisque l’Afrique de l’Est, comme les Pays de l’UEMOA, devrait continuer à croître de 6 % par an, le Nord de l’Afrique de près de 5 %, alors que le Sud de l’Afrique, fortement dépendant de l’exportation de matières premières, à un rythme inférieur à 3 % par an », a-t-il poursuivi.

Pour lui, si l’Afrique veut consolider ses acquis et évolutions, elle doit mobiliser des financements massifs qui doivent atteindre au moins 324000 milliards Fcfa (600 milliards dollars Us)  et concernent les domaines comme des infrastructures (90 milliards dollar Us),  les entreprises (100 milliards dollars Us) et l’accès universel aux services énergétiques (50 milliards dollars Us).

Présidé par le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Dr Edoh Kossi Amenove, "Africa Fin Lab" s’est fixé trois objectifs : D’abord accompagner le développement des marchés des capitaux africains (la mise en place d’un laboratoire de la finance africaine pour mieux faire connaître les marchés financiers africains et les opportunités qu’ils offrent aux investisseurs) ; ensuite soutenir l’innovation et la digitalisation de la finance notamment le développement des FinTech ; enfin créer un cadre pour le développement des compétences, en priorité en matière d’innovation et de finance digitale. Des programmes de formations sont en cours de réalisation.

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 273 fois Dernière modification le mercredi, 01 août 2018 16:16