• Accueil
  • Economie
  • Libre circulation dans l’espace CEDEAO: Une semaine de mobilité lancée

Libre circulation dans l’espace CEDEAO: Une semaine de mobilité lancée

dimanche, 06 juillet 2014 19:57
Libre circulation dans l’espace CEDEAO: Une semaine de mobilité lancée Crédits: D.R

C’est un projet du collectif des organisations de la société civile de France, Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest pour la protection des droits des migrants.

Libre circulation dans l’espace CEDEAO: Une semaine de mobilité lancée

Une semaine de mobilité pour sensibiliser à la libre circulation dans l’espace Cedeao a été lancée le vendredi. La cérémonie a eu lieu à l’Inades, à Cocody.

C’est un projet du collectif des organisations de la société civile de France, Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest pour la protection des droits des migrants.

Boulama Tcherno, coordonnateur sous-régional de cette opération, a, au cours de son allocution, dénoncé ce que vivent les voyageurs lors de la traversée des frontières. « Malgré l’existence d’un cadre juridique, les droits des migrants sont violés. La libre circulation dans notre espace est entravée. La plupart des volontés ont échoué », regrette-t-il.

Selon lui, au regard de cette situation, il y a urgence pour les dirigeants de la sous-région, de l’Afrique et surtout les acteurs de la société civile à se mobiliser pour rétablir les droits des migrants lors des voyages. « Au-delà de ce projet, notre lutte touche le racket et la corruption. Notre politique économique a de sérieux problèmes. Il faut retirer les mauvaises graines de notre milieu », propose Boulama Tcherno.

Christophe Kouamé, coordonnateur national de la Convention de la Société civile et de la convention ivoirienne (Csci), après avoir soutenu son prédécesseur à partager son rêve de voir une Afrique intégrée et surtout une Cedeao des peuples. « Ensemble bâtissons une Cedeao sans frontière », suggère-t-il.

Pour rappel, cette semaine de mobilité sera marquée par une projection de film documentaire sur les difficultés liées à la traversée du désert, d’une caravane de mobilité sur l’axe Abidjan-Noé et une sensibilisation des populations de la frontière ivoiro-ghanéenne.


Diomandé Mémoué