• Accueil
  • Economie
  • Intégration régionale : La Dgia fait le bilan de ses activités.

Intégration régionale : La Dgia fait le bilan de ses activités.

mardi, 20 août 2019 16:57

Où la Côte d’Ivoire en est-elle, avec les différents projets d’intégration régionale initiés depuis le début de l’année 2019 ? Telle est la principale question, au centre d’un atelier de deux jours, qui se tient depuis hier, à N’Sah Hôtel de Grand-Bassam.

Initiée par la direction générale de l’intégration africaine (Dgia), avec à sa tête, le Professeur Wautabouna Ouattara, l’atelier regroupe 39 participants. Objectif visé : faire le bilan de toutes les activités réalisées en 2019 par la Dgia, les directions centrales et les différents services, pour assurer un meilleur suivi et surtout permettre l’évaluation des performances pour de nouvelles perspectives.

La rencontre a été présidée par Diamouténé Alassane Zié, directeur de cabinet du ministre de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur.  Celui-ci a souligné, à la cérémonie d’ouverture, que la Côte d’Ivoire a toujours œuvré pour une consolidation de l’intégration régionale, aussi bien à l’échelle nationale que régionale.

« Le Président de la République, Alassane Ouattara s’est, à maintes reprises, illustré comme le chantre de l’intégration régionale. Ses actions et initiatives ont été reconnues et saluées par ses pairs, à l’union africaine, à la Cedeao et à l’Uemoa. Le travail du ministère de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur s’inscrit dans cette vision et cette dynamique du Chef de l’Etat. C’est-à-dire, ne ménager aucun effort pour promouvoir les valeurs et vertus d’une intégration régionale », a-t-il affirmé.

Pour lui, beaucoup de choses ont déjà été accomplies dans ce sens, avant et après la création du ministère en charge de l’intégration africaine.

« Pour notre part, acteurs de l’intégration depuis peu, des efforts ont été engagés dans le suivi, la conduite et la réalisation de nouveaux programmes et projets communautaires. Entre autres, le programme d’appui au Commerce et à l’intégration régionale (Pacir), le tarif extérieur commun, le projet de construction du Port sec de Ferkéssédougou, le projet de développement intégré du Wassoulou, le projet de construction de l’usine de production de bio-larvicides, le plan stratégique de l’intégration régionale (2018-2022) etc », a-t-il poursuivi.

Ajoutant que cet atelier devra aussi permettre aux participants, d’analyser la nouvelle donne budgétaire basée sur la programmation pluriannuelle de dépenses du budget programme, en vue de s’en approprier et le mettre en œuvre dans les prochaines programmations budgétaires. 

Pour sa part, le directeur général de l’intégration africaine a souligné que sa direction ambitionne d’agir en faveur de la consolidation du rôle de la Côte d’Ivoire, en tant que principal levier de l’intégration politique, économique et socio-culturelle dans la sous-région.

« Les thématiques proposées concernent les activités de la Dgia et celles des structures associées, notamment, le bureau ivoirien pour la promotion de l’intégration africaine et le bureau national de la Cedeao. « Une session sera également consacrée à l’état d’avancement et aux perspectives de la zone de Libre-échange continentale africaine(Zlecaf) ; et aux accords de partenariat économique (APE) », a-t-il indiqué.

Ajoutant que ces deux instruments de politiques économiques sont des leviers qui pourraient aider à redynamiser le commerce sud-sud et à améliorer les échanges commerciaux avec l’Europe qui reste un acteur stratégique incontournable.

CASIMIR DJEZOU