Initiative cacao-forêts : La mobilisation des ressources préoccupe le ministre Alain Donwahi
  • Accueil
  • Economie
  • Initiative cacao-forêts : La mobilisation des ressources préoccupe le ministre Alain Donwahi

Initiative cacao-forêts : La mobilisation des ressources préoccupe le ministre Alain Donwahi

jeudi, 08 novembre 2018 18:44
Initiative cacao-forêts : La mobilisation des ressources préoccupe le ministre Alain Donwahi Crédits: Archives

« …Je considère que l’une des conditions sine qua non pour la mise en œuvre harmonieuse du cadre d’action commune de l’initiative cacao-forêts est la mobilisation des ressources requises. Mobilisons nous et conjuguons nos efforts », a indiqué ce jeudi 8 novembre à Abidjan Port Bouet, le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi, à l’ouverture de la deuxième réunion du Comité de pilotage du Cadre d’action commune de l’initiative cacao-forêts. Qui vise à lutter contre la déforestation et à restaurer le couvert forestier à travers l’engagement des principaux acteurs et des différents pays producteurs de cacao (Côte d’Ivoire, Ghana).

Pour cette rencontre, qui a enregistré la présence des représentants de certains ministères, acteurs et industriels du cacao, l’examen et la validation du budget du plan d’action de la phase de démarrage de l’Initiative cacao forêts  était à l’ordre du jour. Tout comme l’état d’avancement des actions menées depuis la dernière réunion tenue le 29 juin 2018. « La validation du budget constitue une étape majeure dans le processus de recherche et de mobilisation des ressources requises pour mettre en œuvre le plan d’action détaillé et entreprendre des actions concrètes sur le terrain », a expliqué Alain Richard Donwahi.

Pour le ministre, la mobilisation des ressources, qui demeure le défi majeur, devrait s’établir à 126 milliards Fcfa et couvre la période 2019-2021. Il a tenu a réaffirmé la position du gouvernement à respecter ses engagements  vis-à-vis de cette initiative. Avant de remercier les membres du comité technique, le secrétariat permanent et les groupes thématiques pour leur contribution dans l’élaboration du projet du budget, mais aussi au niveau des engagements pris dans le Cadre d’action commune où des avancées ont été constatées. Il s’agit entre autres de l’interdiction de s’approvisionner en cacao issue des parcs et réserves nationaux d’ici janvier 2018 ; l’actualisation de la cartographie du couvert forestier et de l’utilisation des terres pour les différentes forêts d’ici le 31 décembre 2018 ; l’amendement du code forestier.

Le représentant de la Fondation mondiale du cacao ou en anglais World cocoa foundation (Wcf), Rick Scobey, a apprécié la détermination et le leadership du ministre ivoirien des Eaux et Fôrêts, dans l’objectif de faire en sorte que la cacaoculture devienne une solution pour la déforestation.Il a invité par ailleurs le gouvernement à renforcer la coopération avec le secteur privé dans l'optique de passer à la vitesse supérieure pour la mise en oeuvre du Cadre d'action commune de l'initiative. Qui réunit les principaux pays producteurs de cacao, notamment la Côte d’Ivoire et le Ghana et les industries de chocolat et de cacao. Ces acteurs ont signé une déclaration d’intention qui les engage à travailler ensemble afin de mettre fin à la déforestation, à la dégradation des forêts « dans la chaîne d’approvisionnement mondiale du cacao, en commençant par la Côte d’Ivoire et le Ghana ».

Kamagaté Issouf

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 200 fois Dernière modification le jeudi, 08 novembre 2018 21:25