• Accueil
  • Economie
  • Industrie minière : Lizetta, la 1ère mine de bauxite ivoirienne qui offre 1000 emplois !

Industrie minière : Lizetta, la 1ère mine de bauxite ivoirienne qui offre 1000 emplois !

dimanche, 03 décembre 2017 19:56
Après avoir paraphé les clauses régaliennes d’exploration et d’exploitation avec le ministre de l’Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, le Pca de Lea, Michel Bictogo Après avoir paraphé les clauses régaliennes d’exploration et d’exploitation avec le ministre de l’Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, le Pca de Lea, Michel Bictogo

L’essor du secteur minier, l’un des ciments de l’émergence, va de pair avec l’implication des investisseurs nationaux, à l’instar du projet dans la région du Moronou.

Industrie minière : Lizetta, la 1ère mine de bauxite ivoirienne qui offre 1000 emplois !

« En Côte d’Ivoire, l’industrie représente 25% du Pib. L’activité minière rapporte environ 500 milliards de FCfa à la Côte d’ivoire et emploie environ 7000 personnes ». Mieux, tout en affirmant cela, le ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, le 9 novembre dernier, invitait tout-aussi, les opérateurs économiques nationaux à investir dans le secteur minier. Et ce, dans la perspective d’atteinte de l’émergence du pays, sous le sceau de la diversification du tissu économique.

C’est donc, tout optimiste que le gouvernement, selon les directives du Chef de l’Etat, SEM. Alassane Ouattara, a attribué la toute première licence d’exploration, puis d’exploitation de bauxite sur le territoire national, à un consortium 100% ivoirien. Exploitation qui, comme signe avant-coureur, emploiera indirectement plus de 1000 personnes avec un investissement initial de 1,5 milliard de FCfa. Au sortir d’une réunion avec la tutelle, son premier responsable a échangé avec les médias sur les perspectives, du reste de bon augure pour les investisseurs, les populations et l’Etat.

Michel Bictogo, Pca de la société Lagune Exploitation Afrique (LEA), présentant le projet Lizetta dont il s’agit, une exploitation intégrée d’une mine de bauxite associée à une usine de calcination de ce minerai dans le département de Bongouanou (Moronou), « et qui  a nécessité la mobilisation de plus de 1,5 milliards de francs Cfa d’investissements après l’identification des ressources de bauxite estimées à plus de 18 millions de tonnes avec une teneur de 46% d’alumine sur la plateau de Bénéné qui pourrait être portées à lui seul à environ 20 millions de tonnes. Lagune Exploration Afrique vise à démarrer l’exploitation effective de cette ressource minière de Lizetta en s’assurant de toutes les garanties environnementales tant au niveau national et international conformément au nouveau Code minier ». Et conformément audit code, le projet Lizetta financera le développement de la région à hauteur de 8 milliards de FCFA dans le cadre du Plan de développement communautaire.

Le permis de recherche n° 303 de Lizetta portant sur les gisements de bauxite des plateaux de Bénéné 1 et 2, Elizoué, Agbossou, N’Guinou et Afféré 1 & 2 sis dans le département de Bongouanou, soutenu par celui d’exploitation, aura des retombées économiques aussi bien pour l’Etat de Côte d’Ivoire que pour les communautés riveraines. Selon l’étude de rentabilité économique déclinée par M. Bictogo, en effet, ce projet permettra à l’Etat de Côte d’Ivoire d’engranger des bénéfices cumulés de l’ordre de 42,775 milliards de FCfa et contribuera à solutionner partiellement la problématique de l’épineuse question du chômage, puisqu’il crée environ 243 emplois directs et plus de 1000 emplois indirects, ce qui a un impact direct sur la vie des communautés riveraines. Etant entendu que l’Etude d’impact environnemental (Eie), ainsi que les questions de purge des droits coutumiers et connexes ont fait l’objet d’un modus vivendi préalable.

35 milliards de FCfa de chiffre d’affaires

Le Pca de Lagune Exploration Afrique et Pdg de Lagune Exploitation Afrique, Michel Bictogo, par ailleurs, révèle que le consortium de droit ivoirien au capital de 100.000.000 FCfa dont tous les actionnaires sont de nationalité ivoirienne, est ouvert à des participations d’investisseurs étrangers pour booster ses activités au bénéfice du pays. Concrètement, a-t-il souligné, il s’agit d’un projet dont le chiffre d’affaires en année de croisière avec une cadence de production maximum est estimé à plus de 35 milliards de FCfa, avec un Taux de rendement interne (Tri) de 37,40%.

C’est donc peu dire si ce projet constituera, au titre des retombées économiques, un facteur de développement économique et social générateur de revenus pour les populations de la région de la Région du Moronou et par ricochet de la Côte d’Ivoire. Lagune Exploration Afrique SA, est la première compagnie ivoirienne dans la bauxite et contribuera à l’essor de l’industrie minière en Côte d’Ivoire. En effet, le projet de Lagune Exploration Afrique SA est un véritable projet industriel dans la mesure ou en plus de l’exploitation minière classique, Lagune Exploration Afrique SA va construire une usine de traitement de la bauxite (Calcination) ce qui est une première du genre en Afrique de l’Ouest. Même si la Guinée, 1er producteur africain et 2e mondial après l’Australie possède un potentiel exponentiel en cas d’investissements conséquents.

La bauxite, cocon de l’aluminium et sésame pour toute l’industrie

Faut-il le savoir, la bauxite sert principalement à fabriquer de l'aluminium, après avoir subi une première transformation en alumine. La production d'aluminium représente 92% des cas de transformation de la bauxite. On utilise le plus souvent les bauxites rouges. Les bauxites blanches, plus riches en silice, sont employées en verrerie, pour la production de céramiques, de matériaux réfractaires et de ciment. Les bauxites grises sont plutôt utilisées dans la production d'abrasifs. L'aluminium produit est rarement utilisé pur. Selon les applications auxquelles on le destine, il est allié à d'autres métaux. On distingue principalement les alliages au cuivre, au magnésium et au silicium. Il est mis sous forme de demi-produits (barres, tôles, profilés) ou d'ébauches (pièces de fonderie, pièces forgées ou matricées) que l'on utilise comme matière de départ pour la fabrication de pièces mécaniques, d'éléments de structure, etc., que l'on utilise dans de nombreux domaines : aéronautique (pièces de fuselage), automobile (carrosserie), industrie alimentaire (feuilles d'emballage, ustensiles, boîtes) ...

REMI COULIBALY

Read 492 times Last modified on dimanche, 03 décembre 2017 20:04