• Accueil
  • Economie
  • Inclusion financière/Adama Koné: ‘’C’est une question de dignité et d’honneur’’

Inclusion financière/Adama Koné: ‘’C’est une question de dignité et d’honneur’’

mercredi, 06 mars 2019 17:49
Le ministre Adama Koné a dit l’engagement de la Côte d’Ivoire à s’approprier les recommandations des experts. Le ministre Adama Koné a dit l’engagement de la Côte d’Ivoire à s’approprier les recommandations des experts. Crédits: Sébastien Kouassi

Le ministre de l’Économie et des Finances a présidé la cérémonie de clôture de la conférence internationale de haut niveau organisée conjointement par la Bceao et l’Afi.

Adama Koné, ministre de l’Économie et des Finances, a exprimé sa pleine adhésion aux recommandations des experts réunis pour la Conférence internationale de haut niveau organisé le 1er mars au Sofitel Abidjan hôtel Ivoire par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) et l’Alliance pour l’inclusion financière (Afi).

S’adressant aux experts, Adama Koné a déclaré: « Vos recommandations sonnent comme une interpellation et un encouragement à aller de l’avant dans l’inclusion financière de nos populations. La Côte d’Ivoire, pour sa part, ne ménagera aucun effort pour les mettre en œuvre efficacement ». « L’inclusion financière est une question de dignité et d’honneur », a-t-il lancé en invitant les États à s’approprier les recommandations issues des travaux des experts. Notamment la nécessité pour les décideurs et les partenaires de continuer de développer des approches qui soient les plus innovantes possibles.

Pour ce faire, « il s’agira de combler les lacunes au niveau du genre pour que nous puissions atteindre les objectifs de développement durable », selon le communiqué final.

Au dire des experts, il faudra également équilibrer les risques et les alternatives de la technologie de l’innovation. Ce sont des chantiers clés pour pouvoir sécuriser l’utilisation de la technologie, en particulier la technologie mobile, ont-ils précisé.

Les échanges ont aussi évolué en faveur du renforcement de l’identité souveraine, en particulier, l’identité digitale sera une chose clé afin d’ouvrir les potentiels, d’autant plus que cela va constituer un changement de donne en ce qui concerne l’inclusion financière des femmes.

En outre, les experts ont délibéré sur la question de la cybersécurité dont les risques sont de plus en plus importants à couvrir. Il faut mettre donc en place des structures de lutte robustes et procéder au renforcement des capacités, deux questions cruciales pour pouvoir entraîner et réussir l’agenda de l’inclusion financière, selon eux.

Concernant la finance verte, il a été indiqué que si rien n’est mis en œuvre, l’on pourrait enregistrer beaucoup de pertes plutôt que d’aller vers l’inclusion financière.

ABOUBAKAR BAMBA