• Accueil
  • Economie
  • Incendie du centre d’Orange: «Aucune inquiétude» sur les données personnelles, selon le gouvernement

Incendie du centre d’Orange: «Aucune inquiétude» sur les données personnelles, selon le gouvernement

mercredi, 16 mai 2018 14:09
Incendie du centre d’Orange: «Aucune inquiétude» sur les données personnelles, selon le gouvernement Crédits: DR

Le gouvernement rassure sur la protection des données à caractère personnel, suite à l’incendie du centre technique d’Orange Côte d’Ivoire à Abidjan.

Le porte-parole, le ministre Bruno Koné qui s’exprimait ce mercredi 16 mai 2018, à l’issue du Conseil des ministres, a fait savoir que la Côte d’Ivoire a l’un des «meilleurs dispositifs» en la matière citant une loi prise en 2013. Une loi interdisant toute exportation ou traitement de données collectées en Côte d’Ivoire sans l’accord de l’Autorité de régulation des télécommunications/tic de Côte d'ivoire (Artci). «Aucune inquiétude à avoir», sur ces données. «Nous avons été avant-gardistes», souligne Bruno Koné.

Parlant d’un service dénommé le « Personal Cloud » pour lequel l’opérateur a obtenu un agrément de l’Artci, le ministre explique que cette solution existe mais n’est encore fonctionnel. Selon lui, « le Personal Cloud permet de stocker ailleurs (à l’étranger) généralement pour protéger vos données personnelles. Ce type de service existe partout dans le monde. Et c’est le consommateur qui décide de stocker ses données » sous ce modèle, en souscrivant ou pas à cet outil.

Bruno Koné précise toutefois que les données des opérateurs exerçant dans le pays sont « stockées en Côte d’Ivoire ». Indiquant tout de même que ces entreprises sont autorisées à fournir « des solutions Cloud ».

Concernant les préjudices subis par les consommateurs après l’incendie du centre, le gouvernement dit être « conscient ». Et pour ce faire, il affirme avoir échangé sur la question avec les responsables d’Orange. Cependant, le gouvernement souhaite que les consommateurs « attendent » que les services soient rétablis totalement à 100%, d’ailleurs « la priorité », avant qu’une quelconque procédure de dédommagement sur le sujet soit engagée.

Edouard Koudou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 198 times Last modified on mercredi, 16 mai 2018 17:45