Huile de Palme: Le prix du litre brut en hausse de 30%

mercredi, 29 mai 2013 14:00

[29-05-2013. 14h00] « Les prix des deux types d'huile diffèrent. L’huile ''africaine'' est plus chère que celle dénommée Sodepalm. 1.5 litre est vendu à 1.300 Fcfa contre 1.000 Fcfa au mois d’avril. Alors que la "Sodepalm" est passée de 600 à 800 Fcfa », a déclaré Marie France Effy, commerçante au marché d’Adjamé.

Huile de Palme: Le prix du litre brut en hausse de 30%


L'huile de palme brute, élément essentiel dans de nombreux mets ivoiriens, connaît une hausse de prix depuis une semaine sur les marchés abidjanais. Cette augmentation est due à la forte demande. De 1.000 Fcfa, le prix d'un litre et demi est passé à 1.300 Fcfa. Soit une majoration de 300 Fcfa, a-t-on appris, mardi, auprès de certaines commerçantes.


Il existe deux types d’huile rouge sur le marché. Le premier, l’huile de palmier ''naturel ou africain'' produite de façon artisanale, appelée communément l’huile de Man (ouest de la Côte d'Ivoire), et également dans les villes de Dabou et Agboville (Sud),  Bouaké (centre). Le second est l’huile de palme rouge dénommée ''Sodepalm'' du nom de la Société pour le développement et l’exploitation de la palme (Sodepalm).


« Les prix des deux types d'huile diffèrent. L’huile ''africaine'' est plus chère que celle dénommée Sodepalm. 1.5 litre est vendu à 1.300 Fcfa contre 1.000 Fcfa au mois d’avril. Alors que la "Sodepalm" est passée de 600 à 800 Fcfa », a déclaré Marie France Effy, commerçante au marché d’Adjamé.


L’huile de palme brute est produite en Côte d’Ivoire de façon industrielle et est destinée à l’exportation en Europe ainsi qu'à la fabrication de produits dérivés comme le savon ou la margarine.


Un premier congrès africain consacré à l’huile de palme (Apoc 2013) se tiendra, d’ailleurs, à Abidjan du 10 au 13 juin prochain. Au cours de cette grande rencontre, les pays africains producteurs réfléchiront à une politique commune et feront des recommandations pour le développement de la filière et la défense de leurs intérêts communs.


La Côte d’Ivoire est le deuxième pays africain producteur d’huile rouge avec 276.000 tonnes par an, derrière le Nigeria. Une plantation de palmier à huile exploitée dans les conditions optimales est susceptible de générer « des revenus pouvant atteindre 500 000 Fcfa par hectare et par an », selon la Palmci, Société ivoirienne, spécialisée dans la production et la commercialisation de l’huile de palme brute.

 

Ghislaine ATTA

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Avec Alerte-info