• Accueil
  • Economie
  • Haute autorité pour la bonne gouvernance: 79,1% des activités programmées en 2018 ont été exécutées

Haute autorité pour la bonne gouvernance: 79,1% des activités programmées en 2018 ont été exécutées

samedi, 02 mars 2019 15:00
Haute autorité pour la bonne gouvernance: 79,1% des activités programmées en 2018 ont été exécutées Crédits: DR

L'institution s'engage à poursuivre ses efforts pour l'amélioration des classements de la Côte d'Ivoire, par les agences de notation.

La Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg) et ses partenaires se sont retrouvés depuis le jeudi 28 février à l'hôtel Président de Yamoussoukro, pour faire le bilan de leurs activités programmées au titre de l'exercice 2018 et envisager les perspectives pour 2019.

Selon Koné Moussa, doyen des membres de l'Habg qui a ouvert les travaux, en l'absence du président N'golo Coulibaly, l'année 2018 a été très intense en activités de prévention et de lutte contre la corruption. Pour lui, le Programme de travail adopté en mai 2018 a identifié 31 activités regroupées en 4 objectifs. A savoir consolider le dispositif juridique, institutionnel, renforcer la prévention et la dissuasion. Le taux global d'exécution de ce Programme de travail 2018 se situe, a-t-il révélé, à 79,1%.

Mieux, il a souligné que la mise en œuvre de ces activités spécifiques a contribué à la performance des indicateurs de bonne gouvernance de la Côte d'Ivoire. « A ce propos, la Côte d'Ivoire a reçu les félicitations de la Fondation Mo Ibrahim de la gouvernance africaine. En 2018, notre pays a obtenu la 22e place sur 54, avec un score de 54,5 points sur 100. De même, l'indice de perception de la corruption de Transparency international a connu une nette amélioration ces 5 dernières années », a-t-il précisé, avant d'expliquer que ces performances ont été réalisées grâce aux efforts conjugués de toutes les parties prenantes à la lutte contre la corruption et aussi grâce à la grande mobilisation de tout le personnel et des partenaires de la Habg.

Koné Moussa a toutefois noté qu'en dépit de ces résultats encourageants, beaucoup reste encore à faire. « La Habg est consciente qu'elle doit continuer à déployer des efforts pour améliorer son classement par les agences de notation pour l'intérêt de notre pays, pour le bonheur de notre population », a-t-il indiqué, avant d'ajouter que 2019 s'annonce comme une autre année remplie de nouveaux défis. Des défis qui devront être abordés avec de nouveaux espoirs et de nouvelles dispositions individuelles et collectives, au regard des enjeux liés à la lutte contre la corruption.

Il convient de rappeler que la Côte d'Ivoire a montré sa ferme volonté de lutter contre la corruption. Cette volonté s'est manifestée, notamment par la ratification de la convention des Nations unies contre la corruption et de la convention de l'Union africaine de prévention et de lutte contre la corruption et la prise des ordonnances N°2013-660 du 20 septembre 2013 relatives à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Au cours de ce séminaire bilan qui se poursuit jusqu'au 2 mars, les participants vont dégager les perspectives pour 2019, par direction opérationnelle, élaborer le Programme de travail annuel budgétisé (Ptab) pour 2019, s'approprier les objectifs de 2019 et s'accorder sur les résultats à atteindre.

Notons que la Habg a pour missions de coordonner, de superviser et d'assurer le suivi de la mise en œuvre des politiques de prévention et de lutte contre la corruption.

N'DRI CÉLESTIN

Read 207 times Last modified on samedi, 02 mars 2019 15:09