• Accueil
  • Economie
  • Guichet unique de l’automobile: Le scandale «a fait gagner de l’argent à l’Etat», selon le ministre des Transports

Guichet unique de l’automobile: Le scandale «a fait gagner de l’argent à l’Etat», selon le ministre des Transports

mercredi, 13 juin 2018 10:37
Guichet unique de l’automobile: Le scandale «a fait gagner de l’argent à l’Etat», selon le ministre des Transports Crédits: DR

A quelque chose malheur est bon ! Le scandale qui a secoué récemment le Guichet unique de l’automobile a profité à l’État de Côte d’Ivoire, puisqu’il lui a permis de faire entrer des devises dans ses caisses.

«Un certain nombre de personnes ayant constaté que leurs véhicules n'avaient pas été mis en circulation conformément aux règles établies, ils ont commencé à s'acquitter des frais de douane et à se mettre en règle», a révélé le ministre des Transports Amadou Koné, le 12 juin, au cours d’une visite à Côte d’Ivoire Logistique.

Toujours est-il que le Parquet d'Abidjan a mis aux arrêts une vingtaine de personnes impliquées dans cette affaire qui, il faut le souligner, porte sur un millier de véhicules, avec un préjudice avoisinant deux à trois milliards de FCFA, comme l’a expliqué aux premières heures, le procureur de la République, Richard Christophe Adou.

Un audit à Côte d’Ivoire Logistique

Par ailleurs, le ministre Amadou Koné annonce un audit à Côte d’Ivoire Logistique, structure en charge de l’exploitation du Guichet unique de l’automobile. Cette opération demandée par le Président Alassane Ouattara débutera dans les prochains jours, indique-t-il. «Nous sommes en train de recruter le cabinet (…) Le Président nous a demandé de terminer ce processus d’ici fin juin. Nous ferons donc tout pour déposer sur la table du Conseil des ministres notre rapport de l’audit», assure-t-il.

Pour rappel, l’affaire de «fraudes sur l'immatriculation des véhicules importés en Côte d'Ivoire» a éclaté en avril 2018. Elle concerne de grosses cylindrées (Range Rover, Porsche, Jaguar F-Pace, Toyota FJ, Cruiser, Dodge, Infinity, etc.). Ces véhicules importés ont été détournés de la voie normale d’immatriculation. Autrement, elles n’ont suivi ni la procédure normale de dédouanement ni celle de l’immatriculation.

Marcel APPENA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Read 241 times Last modified on mercredi, 13 juin 2018 12:06