• Accueil
  • Economie
  • Gestion forestière: Les plans d’aménagement de trois forêts classées adoptés

Gestion forestière: Les plans d’aménagement de trois forêts classées adoptés

vendredi, 19 juillet 2019 19:27
Gestion forestière: Les plans d’aménagement de trois forêts classées adoptés Crédits: DR

Les forêts classées de Korhogo, Tioro à Katiola et Moyenne Marahoué à Vavoua, font désormais l’objet, chacune, d’une gestion sous tendue par un nouveau plan d’aménagement.

Les experts de la Société de développement des forêts (Sodefor) et des Eaux et Forêts ont récemment adopté le plan d’aménagement attribué à chacune d’entre elles. C’était au cours d’un important atelier de trois jours, en présence des autorités administratives, coutumières et des représentants des populations riveraines de ces trois forêts, durant lesquels les imperfections constatées au niveau de chacun des documents constituant les trois plans, ont été corrigées. De même, d’importantes améliorations visant à faciliter leur application sur le terrain avec le concours des populations riveraines ont été effectuées.

Les plans d’aménagement définissent et planifient les activités de gestion durable des forêts classées. Leur exécution assure la production réglementée des bois d’œuvre, la fourniture des services environnementaux appropriés que sont : la conservation de la biodiversité, l’équilibre écologique, la protection de la flore, de la faune, des berges et des cours d’eau.

Des variantes indispensables à toutes formes de gestion et d’évolution modernes d’un massif forestier. De plus, ces trois plans ont été élaborés sur la base des normes techniques et managériales, existant en la matière, à l’échelon international.

Toutefois, ces plans ne sauraient être efficaces, en temps qu’outils de gestion, sans une pleine et effective implication des populations riveraines dans la gestion durable des forêts classées.

Cette formule offre aux populations des emplois et préserve les différents droits d’usage coutumier précisément, ceux dont elles ont toujours joui sur ces forêts. C’est du reste ce qui explique tout l’intérêt de l’insistance du directeur général de la Sodefor, le colonel Mamadou Sangaré, sur l’absolue nécessité de faciliter cette implication desdites populations dans la gestion des trois massifs forestiers.

M. Touré
Correspondance particulière