• Accueil
  • Economie
  • Gestion de la poussière au Port d’Abidjan: Une cimenterie s’engage à limiter ses émissions

Gestion de la poussière au Port d’Abidjan: Une cimenterie s’engage à limiter ses émissions

vendredi, 15 février 2019 17:00
Une opération coup de balai initiée par la Société Cim Ivoire au Port autonome d'Abidjan Une opération coup de balai initiée par la Société Cim Ivoire au Port autonome d'Abidjan Crédits: DR

Depuis lundi, le Boulevard du port, le site du Silo Clinker et la Rue des palmiers, sis au Port autonome d’Abidjan, font peau neuve.

Munis de matériels adaptés et vêtus en conséquence, des employés de Cim Ivoire, aidés par des dizaines de jeunes issus des quartiers environnants qui ont répondu à l’invitation de la nouvelle société de cimenterie, collectent activement les ordures sur les sites sus indiqués, les nettoient et les arrosent.

L’opération coup de balai qui prend fin ce samedi, selon le responsable Hse (Hygiène sécurité environnement Ndlr) de la cimenterie, Paterne Goudjinou, vise à éliminer tout risque de pollution de l’air et de l’eau de surface et souterraine par la poussière issue de l’exploitation des cimenteries dans la zone.

L’usine, filiale du groupe burkinabé Cim Métal, dont l’installation totale est presque terminée, est dans sa phase d’essai depuis deux mois. Et elle produit déjà du ciment qui est vendu sur le marché. Du coup, elle contribue elle aussi aux émissions de poussière. « A travers cette initiative, nous voulons montrer notre engagement auprès des autorités à protéger l’environnement. Nous voulons nous distinguer par notre engagement au niveau de la sécurité, l’hygiène et  l’environnement qu’il faut préserver. Et il faut le faire en impliquant les communautés. Aussi,  faut-il le  souligner,  dans notre exploitation, nous faisons en sorte de réduire au minimum l’émission de poussière », a indiqué le directeur général de Cim Ivoire, Essam Daoud. Aussi, a-t-il précisé, la présente opération ne sera pas une initiative isolée. Elle s’inscrit dans la durée, dans le cadre de la Rse (Responsabilité sociétale de l’environnement). « Cette opération sera suivie de nombreuses autres actions qui seront déclinées dans un plan global annuel qui impliquerait systématiquement les populations riveraines et même d’autres opérateurs de la zone portuaire.

La gestion de la poussière à l’intérieur de la zone portuaire est un défi que nous devons tous relever avec les autorités portuaires», estime-t-il. A l’en croire, 20% de son investissement sont dédiés aux aspects liés à la gestion de l’environnement.

FAUSTIN EHOUMAN