• Accueil
  • Economie
  • Faiblesses des PME: Une étude du CGECI propose ses remèdes

Faiblesses des PME: Une étude du CGECI propose ses remèdes

vendredi, 04 juillet 2014 12:27

Selon Ben Lakp Low, représentant résident du Bit Abidjan, les Pme assurent environ les deux tiers de l’ensemble des emplois des pays industrialisés et plus encore dans le monde en développement. Un avis partagé par Bernard N’Doumi, vice-président de la Cgeci.

Faiblesses des PME: Une étude du CGECI propose ses remèdes

« Selon l’étude, les faibles capacités techniques et financières des Pme constituent les principales contraintes à l’amélioration des relations entre les Entreprises multinationales (Emn) et les Petites et moyennes entreprises (Pme). Pour y remédier, il convient de créer des cadres favorables au renforcement des capacités des Pme avec l’appui du Bit et des Entreprises multinationales. »

C’est l’un des résultats de l’atelier portant sur les liens entre les entreprises multinationales et les Pme, organisé les 1er et 2 juillet dernier, à Abidjan-Plateau par la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci). Où les participants ont réfléchi sur le renforcement des liens entre les Emn et les Pme et leur incidence sur l’emploi des jeunes.

Le renforcement des capacités des Pme passe par un programme qui  «  pourrait s’articuler autour d’un certain nombre de points dont l’appui à la formation, au conseil et à l’information sur les opportunités d’affaires et les nouvelles technologies… ».

Il s’agit aussi d’un appui au renforcement des capacités financières à travers la recherche des financements, la mise en œuvre d’une politique de crédit spécifique. Tout en encourageant la co-traitance pour permettre aux Pme qui ont de faibles capacités financières ou techniques de réunir leurs moyens humains et matériels pour répondre aux appels d’offres…

Selon Ben Lakp Low, représentant résident du Bit Abidjan, les Pme assurent environ les deux tiers de l’ensemble des emplois des pays industrialisés et plus encore dans le monde en développement. Un avis partagé par Bernard N’Doumi, vice-président de la Cgeci qui estime: « il est impérieux de lever les contraintes relevées par l’étude pour permettre aux Pme de jouer leur rôle ».

Isabelle Somian
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(Source :Cgeci)