• Accueil
  • Economie
  • Exportation de l’Hévea: Le Gie créé pour professionnaliser les opérations

Exportation de l’Hévea: Le Gie créé pour professionnaliser les opérations

lundi, 24 juin 2019 20:05
Coulibaly Fougnigué Edmond (3è de la droite à la gauche), a invité tous les opérateurs à se joindre à cette association. Coulibaly Fougnigué Edmond (3è de la droite à la gauche), a invité tous les opérateurs à se joindre à cette association. Crédits: DR

Le Groupement d’intérêt économique (Gie) du Groupement professionnel des exportateurs de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire a un nouveau président.

Alain Ananzé, directeur commercial d’une société exportatrice de produits agricoles, a été élu à l’unanimité des membres le 22 juin, au terme d’une assemblée générale tenue au siège du Firca sis à Abidjan-Cocody. Ce, en présence du directeur général du Conseil hévea-palmier à huile, Coulibaly Fougnigué Edmond.

Profitant de cette tribune, le directeur général a fait savoir que l’avènement du Gie est une opportunité pour la professionnalisation des opérations et l’amélioration des revenus des exportateurs de caoutchouc naturel. « La mission première du Gie est de faire en sorte de mieux coordonner les opérations logistiques parce qu’accéder aujourd’hui à du fret pour exporter les fonds de tasse, c’est tout un défi », a-t-il expliqué.

Et de déplorer: « à cause des difficultés à trouver un armateur pour écouler les fonds de tasse, depuis l’année dernière, il reste 350.000 T d’excédent de production qu’il va falloir exporter en l’état. Je fonde un espoir au Gie sans lequel il sera difficile pour le régulateur de donner le coup de pouce qu’il faut », a-t-il espéré. Non sans inviter tous les opérateurs à se joindre à cette association.

Poursuivant, il a rappelé les mesures prises par le gouvernement pour transformer localement la production. « Celles-ci consistent à accorder des crédits d’impôts aux entreprises déjà installées et qui présentent des projets d’extension de leurs capacités. Cette mesure vient apporter un plus à celles déjà prises en faveur des investissements (exonération de droits de douane, suspension de la Tva…) », a-t-il soutenu.

Le Gie vise à fédérer les moyens et actions de ses membres en vue de faciliter l’exportation par voie maritime des fonds de tasse d’hévéa.

EMELINE P. AMANGOUA