Entrepreneuriat féminin: "15% des entreprises en Côte d'Ivoire" sont détenus par des femmes

mardi, 20 mai 2014 09:07

[20-05-2014. 14h00] « Rôle et place de la femme entrepreneure dans le développement économique et social ». Tel est le thème autour duquel les femmes chefs d’entreprises ou occupant divers postes dans les sociétés vont partager leurs expériences respectives.

Entrepreneuriat féminin: "15% des entreprises en Côte d'Ivoire" sont détenus par des femmes

La présidente de la Commission développement de l’entrepreneuriat féminin (Cdef) de la Confédération des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci), Touré Massogbê, a déploré le faible taux des entreprises détenues par des femmes en Côte d’Ivoire (15%). C’était à l’ouverture des premières Journées de l’entrepreneuriat féminin (Jef), le lundi 19 mai, à Abidjan-Cocody.

« Rôle et place de la femme entrepreneure dans le développement économique et social ». Tel est le thème autour duquel les femmes chefs d’entreprises  ou occupant divers postes dans les sociétés vont partager leurs expériences respectives.

Dans son discours d’ouverture, la présidente de la Cdef, initiatrice de l’événement, a indiqué: « la femme africaine en général et ivoirienne en particulier, présente de nombreux atouts qu’il nous faut mettre en exergue… Malheureusement, en Côte d’Ivoire, seulement 15% des créateurs d’entreprises sont des femmes ».

Pour elle, ce chiffre présenté, ne prend en compte que les entreprises du secteur formel. Donc, les statistiques ne sont pas complètement fiables. Car, « la majorité des femmes entrepreneures ivoiriennes sont malheureusement les actrices volontaires du secteur informel. Mieux, celles qui affrontent le monde des affaires ne se limitent qu’aux activités liées aux services (commerce de détail, la  production et la vente de produits vivriers, les services éducatifs, etc.) », note-t-elle.

Ainsi, Touré Massogbê lance un appel aux partenaires au développement, et aux institutions nationales et internationales pour une assistance et un appui nécessaires à l’entrepreneuriat féminin.

Pour la représentante résidente de la Société financière internationale (Sfi) en Côte d’Ivoire, Cassandra Kolber, le problème est de faire prendre conscience aux hommes face à la disparité enregistrée entre l’homme et la femme, dans l’accès au financement. « L’accord des prêts est plus élevé chez les hommes que chez les femmes », poursuit-elle. Avant d'ajouter que la responsabilité domestique, le droit à la propriété, l’environnement socio-culturel, etc. sont aussi un frein à l’éclosion des femmes dans le monde des affaires.

Kamagaté Issouf
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.