• Accueil
  • Economie
  • En mission en Asie : Beugré Mambé incite les Japonais à investir à Abidjan

En mission en Asie : Beugré Mambé incite les Japonais à investir à Abidjan

mercredi, 13 septembre 2017 08:18

« En investissant en Abidjan, c’est un vaste marché de plus de 300 millions que vous aurez »

En mission en Asie : Beugré  Mambé incite les Japonais à investir à Abidjan

« La Côte d’ivoire et Abidjan ont les potentialités, le Japon et Yokohama ont toute la technicité. Alors venez prendre votre part dans le développement de notre pays et sachez qu’en investissant en Abidjan, c’est un vaste marché de plus de 300 millions que vous aurez car la Côte d’Ivoire est la locomotive de l’espace ouest africain ». C’est par ces mots que Robert Beugré Mambé, en mission du 11 au 13 Septembre à Yokohama au Japon a introduit son discours au siège de la mairie de Yokohama à la faveur d'une signature de proclamation d'échange et de coopération entre Abidjan et Yokohama.

En compagnie de l'Ambassadeur de la Côte d'Ivoire au Japon, SEM Jérôme Klôh Weya, la délégation ivoirienne que conduisait le Gouverneur du District Autonome d’Abidjan a fait l’objet d’un accueil chaleureux marqué par une haie d’honneur avec applaudissements nourris au City Hall (Mairie). Sur place, la délégation a d’abord été reçue par le Président du Conseil Municipal, Ken Matsumoto et ses membres qui ont salué la Côte d’Ivoire et exprimé leur volonté de développer la coopération décentralisée avec Abidjan.

Ensuite, le Gouverneur Mambé a eu un tête à tête avec Mme Fumiko Hayashi, Maire de Yokohama, qui fait partie des 40 femmes les plus influentes au monde, selon le magasine Forbes. Et lorsqu’enfin les deux personnalités font leur entrée dans la salle de signature, c’est encore un salve d'ovations qui les accueille.

Après les civilités d’usage et autres explications devant la presse nipponne, Robert Beugré Mambé et Fumiko Hayashi apposent leur signature sur le document et s’engagent ainsi « par la présente, leur volonté d’établir et d’approfondir des relations de coopération culturelle et des partenariats économiques entre leurs villes et de contribuer à la paix et au développement dans le monde ».

ls s’engagent aussi « de façon concrète à partager leurs expériences et leurs idées dans les domaines de la résolution des problèmes urbains et la promotion du développement urbain, de la promotion de la femme et la promotion des échanges culturels entre les jeunes générations ».

Les deux collectivités travailleront à « devenir un modèle de référence dans les relations entre le Japon et la Côte d’Ivoire  et dans la réalisation du Plan Franco- Japonais de coopération pour l’Afrique avec pour finalité l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable » d’autant plus qu’Abidjan a été identifiée en octobre 2015 par les gouvernements français et japonais pour servir de ville pilote à la réalisation de ce projet qui prend en compte les questions de santé et de sécurité en Afrique.

Et comme pour démontrer leur volonté de concrétiser ces relations, la ville a organisé plusieurs autres séances et initié des visites. La délégation ivoirienne a donc pu échanger avec les élèves de l’école primaire de Sakuraoka dans le gymnase de cet établissement, vieux de plus de cent ans et où, pour la circonstance, le Gouverneur s’est mué en véritable instituteur et répondu à toutes les questions. Le moment fort de cette étape a été sûrement lorsque Mambé a présenté des fèves de cacao, base de fabrication de chocolat. Les 300 écoliers ont manifesté leur volonté de toucher les cabosses et d’en savoir un peu plus.

La délégation s’est ensuite rendue au Centre de Contrôle du Trafic Routier, au Port de Yokohama, au Centre d’Incinération des Déchets de Tsurumi (la ville en compte neuf unités) et à KOSYAN, société de fabrication de matériel et logiciel de signalisation et gestion de trafic. La délégation a aussi et surtout eu une riche et importante séance de travail avec M. Masaaki Kato, Vice-Président de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, la JICA, qui a pour mission essentielle de coordonner l’aide publique au développement du Japon. Séance tenante, Mambé a demandé à notre Ambassadeur de désigner une équipe qui travaillera avec des représentants du District, en vue de suivre de près cette coopération décentralisée qui selon lui, « sera très bénéfique pour les ivoiriens ».

A la fin de la mission, notre ambassadeur au Japon a offert un diner à la délégation en présence de plusieurs diplomates japonais dont Okamura Yossufumi, anciennement dans notre pays qui a salué Mambé, l'homme "'intègre" qui a travaillé avec professionnalisme lorsqu'il assurait la présidence de la CEI.

A son tour l'ex président de la CEI a expliqué le rôle majeur joué par le japon dans les préparatifs des élections de 2010. Il a cité à titre d'exemple "tout le matériel électoral mis à la disposition de la CEI". Mambé s’est aussi dit « impressionné par le savoir-faire japonais » et souhaité qu’il soit partagé avec la Côte d’ivoire pour l’aider a atteindre l’émergence que souhaite le Président Ouattara, à l’orée 2020.

Source : DIRCOM DAA

Read 200 times Last modified on mercredi, 13 septembre 2017 08:27